Accueil Le mode SaaS : l'avenir de l'ITSM ?

Le mode SaaS : l'avenir de l'ITSM ?

Le SaaS n'est pas la panacée pour tout le monde, notamment à cause du problème du modèle économique et des fonctions à externaliser de l'entreprise, car les entreprises ne sont pas toujours prêtes à une utilisation du SaaS dans le cadre d'un outil d'organisation, et d’autant plus pour l’ensemble de l’IT. Si tous les éditeurs ne sont pas forcément très pressés d’aller sur le SaaS, ils ne peuvent pas non plus l’abandonner à la concurrence. Plusieurs d’entre eux, et non des moindres, proposaient un ou plusieurs outils en mode SaaS : LanDesk, BMC software, Numara, FrontRange, CA, Serena (stratégie en cours), Staff&Line (désormais renommé EasyVista). Plusieurs intégrateurs et sociétés de services étaient là aussi pour promouvoir, aider les outils en mode SaaS : VMware, Sogeti, Osiatis, Octo. Serena Software nous a indiqué constater une montée de la demande de ses outils en mode SaaS, émanant surtout des PME et concernant encore des projets assez petits. Si la demande existe, les entreprises continuent aussi à déployer localement. Le marché est très éclaté avec de nombreux gros acteurs et une multitude d'acteurs plus petits mais très verticalisés. Serena propose son ITSM en mode SaaS pour 79 $ par utilisateur et par mois.