En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 15/11/2017
    Cloud Expo Europe Paris 2017

    Cloud Expo Europe, Paris 2017, c'est le grand rassemblement d'experts dédiés au Cloud. Parmi les…

    en détail En détail...
  • 06/12/2017
    Paris Open Source Summit

    Paris Open Source Summit, premier événement européen libre et open source, est le fruit de…

    en détail En détail...
Innovaphone_AnywhereWorkplace_leaderboard

L’e-commerce, une alternative au shopping traditionnel face au terrorisme

Global Knowledge_Docker_pavé

A l’heure où, en raison des attentats, une partie des Français hésitent à se rendre dans les boutiques et grands magasins pour faire leurs achats de Noël, l’e-commerce a toutes les clés pour tirer encore plus son épingle du jeu cette année. Nous avons demandé à Jeremy Benmoussa, entrepreneur dans le monde digital depuis 20 ans, de nous donner son avis sur la question.

 

Les quelques semaines précédant les fêtes de Noël représentent un moment crucial dans l’activité d’un grand nombre de magasins et de sites e-commerce. Si l’e-commerce est en forte croissance depuis les années 2000 et qu’il grappille des parts de marché aux magasins, les événements tragiques de ces dernières semaines vont jouer un rôle indéniable dans cette répartition des achats de Noël.

Depuis le 13 novembre et les attentats tragiques à Paris, les Français sont inquiets à l’idée de fréquenter des lieux publics et notamment les grands magasins qui subissent une forte baisse. Si “vivre comme avant” est un slogan que nombreux revendiquent, il n’en est pas moins compréhensible que les français soient inquiets et que les balades et le shopping leur inspirent quelques inquiétudes.

Malgré tout, nous entrons dans la période très spéciale des fêtes de fin d’années et faire des cadeaux est quasiment inévitable. Le shopping s’impose donc de lui- même et les intentions d’achats pour les fêtes ne sont pas en baisse, ni en ce qui concerne les repas traditionnels à venir, ni en ce qui concerne les cadeaux à faire à ses proches.

Une solution toute désignée : l’e-commerce

La solution toute désignée pour les consommateurs semble être l’e-commerce. En France, l’e-commerce est un marché mature qui propose des services et garanties de qualité, parmi lesquelles une livraison rapide (à la maison ou en point relais), une garantie des transactions, les retours gratuits pendant plusieurs semaines (et souvent sans nécessité de se justifier).

Les grandes enseignes françaises et étrangères du commerce sont déjà présentes sur l’e-commerce : Fnac, Sephora, Etam, Nike, … leur stratégie va naturellement être celle des vases communicants. Sans délaisser ni négliger leur réseau de distribution, ces enseignes vont tout naturellement tenter de limiter leurs pertes en redirigeant leurs clients vers leur site e-commerce en présentant cette alternative à un shopping traditionnel. Leurs efforts vont naturellement se rediriger vers une communication online accrue et une modification de leur logistique pour absorber des volumes de commandes encore plus importants que prévu.

Le préjudice sera en revanche plus sévère pour les enseignes (encore trop nombreuses en France) n’ayant pas encore compris l’importance du e-commerce et les petits magasins qui n’ont pas forcément eu les moyens (humains, logistiques ou financiers) de se lancer dans une aventure en ligne.

Alors comment limiter la casse ?

S’il me parait évident que toute enseigne de commerce B2C, petite ou grande, devrait proposer une offre en ligne, il va de soi qu’il est trop tard pour que les enseignes n’en ayant pas puissent réagir d’ici Noël en proposant une alternative commerciale.

En revanche, tout n’est pas perdu et un réajustement de leur communication peut encore leur permettre d’utiliser cette période de forte activité en ligne comme une période de recrutement, notamment sur les réseaux sociaux où tout est plus rapide et instantané. Lorsqu’on ne peut pas conclure une vente, on peut compenser en transformant notre visiteur en fan, follower ou inscrit à notre newsletter. Certes, ça ne fait pas entrer de chiffre d’affaires immédiatement mais c’est une façon de capitaliser pour se donner l’opportunité de communications ultérieures et donc de rentabiliser ces investissements en communication à moyen terme.

 

A propos de l’auteur : Jeremy Benmoussa est un entrepreneur dans le monde digital depuis 20 ans, passionné par les nouvelles technologies et l’innovation.
Jeremy accompagne les entreprises dans leur transformation digitale et soutient les initiatives visant à apprendre le code aux futures générations et aux demandeurs d’emploi en France.
Il est également speaker et auteur.

Twitter : @JeremyBenmoussa
LinkedIN : jeremy.benmoussa.pro
Site pro : www.benmoussa.pro

L’e-commerce, une alternative au shopping traditionnel face au terrorisme
Notez cet article

Laisser un commentaire

Formations Cloud Computing

Les services IT ont plus que jamais besoin de formations pour soutenir leurs processus d’amélioration continue et de performance. Global Knowledge offre un vaste catalogue de formations Cloud.

Plus d’info

Sondage

Windows 10 et vous

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Aides d'État: la Commission assigne l'Irlande devant la Cour de justice pour non-récupération des 13 milliards € d'avantages fiscaux perçus illégalement par Apple

    La Commission européenne a décidé d'assigner l'Irlande devant la Cour de justice de l'UE pour…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Cybermenace : "L’hameçonnage franchit un cap avec le détournement d'email", Alexandre Delcayre, Palo Alto

    Alexandre Delcayre, directeur Systems Engineering Europe du Sud, Russie, Israël, et l'Unit42, l'unité de recherches…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Dépenses informatiques : 3,7 milliards de dollars prévues en 2018

    C'est le chiffre prévu par le cabinet d'analyse Gartner. Soit une hausse de 4,3 %…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

GlobalK_Azure _Skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Cloud hybride : réussir l’externalisation de votre SI en 4 étapes

    > Voir le livre
  • Guide du Service Management pour le DSI à l’ère mobile

    > Voir le livre
BlueMind_Nouvelle version_skycraper