Accueil Finances Résultats financiers de Microsoft : Cloud, Office et Windows profitent au géant,...

Résultats financiers de Microsoft : Cloud, Office et Windows profitent au géant, pas ses smartphones

Microsoft a publié ses résultats financiers pour le 4e trimestre, qui clôt son année fiscale. Son CA est en baisse, mais ses bénéfices en hausse. Azure, services Cloud, Office et Windows tirent le géant. Les smartphones l’entravent.

« L’année passée a été déterminante à la fois pour notre propre transformation et celles numériques de nos clients », souligne Satya Nadella, DG de Microsoft, lors de la présentation des résultats financiers du groupe pour le 4e trimestre de son exercice fiscal 2016.

Satya Nadella, CEO de Microsoft (Illustration Microsoft )
Satya Nadella (Illustration Microsoft)

Et de mettre ensuite l’accent sur la dynamique son Cloud, qui ouvre « de nouvelles opportunités pour l’année à venir. ».

Le chiffre d’affaire (GAAP) est de 20,6 milliards de dollars, et des poussières, sur les trois derniers mois, d’avril à mai, le bénéfice d’exploitation s’établissant lui à 3,1 milliards $ (GAAP).

 

Résultats financier du quatrième trimestre 2016
Résultats financier du quatrième trimestre 2016

Les revenus liés aux produits Office et au service Cloud augmentent de 5 %, poussés par Office 365 et atteignent les 7 milliards de dollars. Microsoft revendique aujourd’hui 23,1 millions d’abonnés à son outil en ligne. Les produits et services Cloud Dynamics ont aussi leur part avec une croissance de 6 %.

Côté division Intelligent Cloud, les revenus ont augmenté de 7 % à 6,7 milliards de dollars. La part d’Azure est forte dans cette croissance et affiche 102 % d’augmentation. Ses usages ont plus que doublé d’une année sur l’autre.

La fautes aux smartphones

La division More Personal Computing voit elle ses revenus baisser de 4 % à 8,9 milliards de dollars. La faute aux ventes de smartphones, dont les résultats baissent spectaculairement de 71 % ! Un marasme mobile ? Microsoft était en tout cas dans l’embarras économique depuis le rachat de l’activité Devices & Services de Nokia en 2014 pour 5,44 milliards de dollars. Depuis, Nokia avec Foxconn ont racheté pour 350 millions de dollars la fabrication de téléphones de base, suite à l’abandon de la marque par Microsoft, et indiqué leur intention de rallier la plateforme Android de Google. En 2014, Microsoft avait dû lancer un plan social d’envergue ayant conduit à 12 500 suppressions de postes et 78 00 autres coupes d’effectifs décidées l’année suivante. Et fin mai, le géant de l’informatique Microsoft annonçait supprimer 1 850 emplois dans sa division fabricant des smartphones (1 350 dans Microsoft Mobile en Finlande et 500 dans le reste du monde). Un délégué du personnel de Microsoft Mobile, Kalle Kiili, avait même indiqué à l’AFP que Microsoft allait arrêter la fabrication de mobiles…

« Nous concentrons nos efforts dans les téléphones là où nous pouvons faire une différence », avait indiqué Satya Nadella, le patron de Microsoft, dans le communiqué annonçant ces suppressions de postes. Et d’annoncer qu’il s’alliait au premier fabricant chinois de téléphones sous Android Xiaomi, ce dernier reprenant des brevets du géant américain, et s’engageant à préinstaller sur ses smartphones des copies de logiciels phare de Microsoft : la suite bureautique Office et la messagerie Skype.

Moins de revenus, plus de bénéfices

Côté Windows, ça va pas mal. Les résultats de Windows grand public en OEM grimpent de 27 %, côté pro ils grimpent de 2 %. La gamme Surface bénéficient d’un bon + 9 % et les joueurs de Xbox Live sont de plus en plus nombreux : 49 millions pour une croissance de 33 % d’une année sur l’autre. Les revenus publicitaires progressent de 16 %

Au final, sur l’année fiscale qui se termine, le géant engrange moins de revenus que l’année dernière : 85,3 milliards (GAAP), contre 93,580 milliards. Mais son bénéfice d’exploitation augmente, passant de 18,161 à 20,182 milliards (GAAP), comme ses bénéfices net de 16,8 milliards (GAAP) contre 12,193 l’an dernier.

Résultats financiers année 2016
Résultats financiers année 2016
Juliette Paoli