Accueil Emploi Jeux vidéo et e-sport : 2 secteurs d’activité qui recrutent de plus...

Jeux vidéo et e-sport : 2 secteurs d’activité qui recrutent de plus en plus

L’industrie vidéo-ludique se porte très bien, certaines sources prévoyant que ce marché atteigne 118,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires mondial en 2019. Et elle embauche.

A partir des offres d’emploi ou de stages qu’elle diffuse, Gaming Jobs, plateforme de recrutement dédiée au marché du jeu vidéo et du sport électronique, a mené son étude en partenariat avec l’agence de consulting The Pawn.

Les secteurs qui recrutent sont très variés

De la programmation au marketing, en passant par la création artistique ou encore les ressources humaines, les secteurs sont diversifiés et de nombreux métiers sont accessibles selon le type de formation. Les postes liés à la programmation sont les plus représentés : ils représentent à eux seuls 26% des offres d’emploi et de stage du panel étudié. Viennent ensuite la création artistique et le marketing, qui représentent respectivement 22% et 16% des offres du panel. Les fonctions support, le community management, la production, le Web, la création de contenus, et les ressources humaines suivent.
Parmi les recruteurs, près de 17% recherchent des joueurs professionnels pour constituer leur team Esport.
Même si la majorité des offres concernent des emplois en CDI (40%), l’industrie vidéo-ludique française s’appuie largement sur les offres de stages qui représentent près de 35% des offres proposées.
C’est chiffres diffèrent selon les différents secteurs de métier, par exemple dans le domaine artistique où 43% des offres sont destinées à des freelances.

Une légère différence entre les offres et les candidatures

Parmi les offres du panel, 26% portaient sur le domaine de la programmation. Cependant, sur les 1950 candidatures reçues, seulement 6% d’entre elles étaient adressées à ce secteur de métier. Ce sont les fonctions marketing qui attirent le plus au sein de cette industrie. En effet 29% des candidatures ont été adressées pour des fonctions marketing alors que ce secteur de métier n’est que le troisième en terme de nombre d’annonces.
Il en est de même pour le domaine artistique, 2ème secteur qui recrute plus. Pourtant en terme de candidatures il arrive en 4ème position avec 10% de candidatures reçues.

Des candidats entre 23 et 28 ans avec BAC +2

La majorité des candidats a entre 19 et 30 ans avec une plus forte concentration pour la tranche d’âge comprise entre 23 et 26 ans : 35 % des 1650 candidats inscrits sont compris dans cette tranche d’âge. Une très grande majorité des candidats dispose au minimum d’un BAC +2 ou d’une équivalence. 33 % des candidats disposent d’une maîtrise/doctorat ou d’une équivalence. On remarque également que les majorité des candidatures proviennent de la région Île-de-France, et que suivent ensuite l’Occitanie et les Pays de la Loire.

Un secteur peu représenté par les femmes

Seulement un cinquième (21%) des candidatures a été envoyé par des femmes.
Certains postes sont même uniquement recherchés par les hommes : ceux de joueurs professionnels, de data manager, de testeurs ou encore liés à la direction. Les relations publiques sont également demandées quasi exclusivement par les hommes.
Toujours d’après cette photographie de la plateforme de recrutement, il n’y a qu’un seul secteur de métier où les femmes sont plus représentées que les hommes : celui de la traduction.
Pour autant, certaines entités du milieu, telle que Women in Game ont à cœur d’œuvrer au quotidien pour la mixité dans l’industrie du jeu vidéo.

L’e-sport recrute en France

Poussé par l’impulsion de très nombreux acteurs, publics comme privés, amateurs comme professionnels, l’e-sport français semble vouloir se développer. 24% des annonces de CDI publiées sur Gaming Jobs ont attrait à ce secteur, 37% pour les stages, et 58% pour les freelances. « Ces proportions sont le reflet d’un secteur en devenir, conscient de la nécessité de se structurer, tout en ne brûlant pas les checkpoints obligatoires à sa consolidation. De plus, des acteurs fédérateurs ont, depuis quelques années, accompagnés le secteur de l’e-sport dans cette dynamique de professionnalisation. Nous pensons notamment à l’association France Esports« , indique la plateforme.

 

 

Juliette Paoli