Accueil Développement Applications Un turnover élevé chez les développeurs, le salaire prioritaire

Un turnover élevé chez les développeurs, le salaire prioritaire

Un développeur garde le même poste moins de trois ans, c’est l’un des constats de l’étude menée par la startup montpelliéraine CodinGame auprès de 9 000 passionnés de code dans le monde.

Même si l’enquête*, menée pour la deuxième année consécutive, montre que les développeurs sont heureux dans leur travail, 81% des répondants déclarant aimer leur job, le turnover guette. En effet, la plus grande partie des personnes interrogées déclarent garder le même poste moins de trois ans. Un chiffre ramené à un an et demi dans la Silicon Valley. Les principales raisons citées sont la recherche d’un meilleur salaire (60,3%), la possibilité d’évolutions professionnelles plus intéressantes (49%) ou encore le besoin de changer d’environnement (39%).
Linkedin arrive toujours en tête des canaux privilégiés par les développeurs dans le cadre de la recherche d’un nouveau job. 73,4% d’entre eux déclarent privilégier ce réseau. Pour trouver un nouvel emploi, la moitié de développeurs se tournent vers leur réseau : 47% déclarent qu’ils parlent régulièrement de leurs recherches à leurs amis et famille. « Evolution notoire, le salaire passe en première position des critères déterminants pour choisir une nouvelle opportunité professionnelle, alors que l’année dernière « apprendre de nouvelles choses » arrivait en tête », note Aude Barral, co-fondatrice de CodinGame. Le salaire moyen d’un développeur en France se monte à 47 000 euros par an tandis que les Etats-Unis décrochent la palme du salaire moyen le plus élevé au monde (100 500 dollars). Le Top 3 des principaux langages utilisés au travail par les développeurs :  Javascript, Java et Python.

Aller à la rencontre des talents

« Alors que les Etats-Unis sont engagés depuis plusieurs années dans une diversification des pratiques RH pour attirer les développeurs dans un environnement de recrutement tech ultra-concurrentiel, la France commence à s’y mettre, affirme Aude Barral. Les méthodes utilisées pour séduire les développeurs connaissent des évolutions intéressantes : l’idée n’est plus de proposer une offre d’emploi et d’attendre que les développeurs y répondent mais bien d’inverser le rapport de force et d’aller à la rencontre des talents à travers des canaux multiples : meet up techniques, événements, réseaux sociaux, portes ouvertes ou encore web series. L’enjeu est de communiquer sur son image « technophile », créer du lien et donner envie aux candidats de s’intéresser à l’entreprise avec au centre, une stratégie indispensable de mise en valeur de la marque employeur ».

Plateforme gratuite pour les programmateurs, CodinGame leur propose d’améliorer leurs compétences en code et d’en acquérir de nouvelles. Elle est également ouverte aux entreprises à la recherche de talents. CodinGame compte 1,3 million de développeurs inscrits dans 175 pays, dont 160 000 en France. Le pays le plus représenté sur la plateforme, côté développeurs, est les Etats-Unis (270 000).

* L’étude a été menée en ligne via différents canaux (e-mails, forums, réseaux sociaux) en novembre et décembre dernier auprès de 9 000 programmateurs de la communauté Codingame (70% en poste, environ 22% d’étudiants, 6% de demandeurs d’emploi et 1,2% de non actifs) dans 120 pays (21% en France) 

 

Auteur : Patricia Dreidemy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here