Accueil Applications Les apps du déconfinement

Les apps du déconfinement

La crise sanitaire accélère la transformation digitale de l’organisation du travail en entreprise. Beaucoup d’applis qui se sont avérées fort utiles en temps de confinement le restent pendant le déconfinement, dont la bonne gestion a droit à ses nouvelle apps spécifiques.

La digitalisation des méthodes de travail s’est intensifiée avec le confinement. L’utilisation renforcée d’outils digitaux de travail collaboratif, de gestion de projet ou de visioconférence ne devrait pas s’arrêter, faisant preuve de leur efficacité et permettant de booster la productivité. Mais le déconfinement, c’est aussi une nouvelle problématique organisationnelle à gérer à laquelle la nouvelle app Coviflex veut répondre. Le monde d’après est surtout un monde avec l’expérience d’une grave pandémie, la découverte du télétravail pendant deux mois pour de très nombreux salariés, des difficultés de coordination et d’organisation, et de nouvelles règles de distanciation sociale.

Coviflex pour gérer le déconfinement

Polyconseil, cabinet spécialiste de la transformation digitale, a lancé le 18 mai Coviflex pour simplifier la gestion du déconfinement. Coviflex permet de visualiser l’organisation du travail dans le temps et dans l’espace, de définir les nouvelles règles d’usage des locaux professionnels, de planifier le besoin en dispositifs de protection individuelle et collective. L’outil permet aussi de suivre les effectifs en télétravail et d’organiser leur présence sur site de façon sécurisée et cohérence avec les besoins de l’activité.

Un nouveau modèle de flex office et de rotation des utilisateurs dans les locaux de l’entreprise émerge et devrait perdurer, estime Polyconseil, dans un contexte de recherche de réduction des coûts immobiliers et de réduction du temps passé dans les transports. Elsa Darquier Fournier, responsable ressources humaines du média Brut, indique avoir « déployé l’application Coviflex pour aider nos équipes à gérer le déconfinement autrement qu’avec un fichier Excel. » Éric Hénaff, directeur de l’expérience client de l’opérateur télécom Wifirst, explique : « Dans nos bureaux, la reprise du travail s’accompagne de consignes sanitaires strictes tel le respect des gestes barrières. Le déploiement de Coviflex a été très bien perçu par les équipes car il contribue à garantir une meilleure gestion de nos espaces de travail en toute sérénité. »

MEGA International a, lui, lancé HOPEX Trust. Cette application mobile clé en main va aider les entreprises à accueillir leurs collaborateurs en respectant les mesures sanitaires mises en place pour contenir la propagation du coronavirus. Ses fonctions : affichage des mesures de sécurité prises par l’entreprise pour ses collaborateurs, check-list à remplir par les salariés pour une auto-évaluation de leur conformité aux mesures de sécurité instaurées par l’entreprise et possibilité pour chaque collaborateur de signaler des incidents en cas de manquements aux exigences de sécurité.  Enfin de tableaux de bord indiquent le nombre d’incidents, leur localisation et leur gravité permettant au management de rapidement mettre en place les mesures correctives. Les données sont recueillies dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et « anonymisées » si l’utilisateur en fait le choix, précise l’éditeur.

Prodware et CYou Retail, startup de l’incubateur du premier, ont développé quant à eux une solution qui mesure la distance entre les personnes dans des lieux publics ou privés. 

La solution BlueFox informe lorsque le nombre de personnes dans un bureau, un magasin ou un lieu public dépasse un seuil prédéfini.

Solutions de gestion de projet

Certains projets ont continué pendant le confinement, d’autres redémarrent avec le déconfinement. Les solutions de gestion de projet en SaaS facilitent la vie du chef de projet, de l’équipe et des parties prenantes. Planification, gestion du budget, organisation et KPI sont au programme de la solution Maestro Projet, qui s’adresse aussi bien aux responsables de portefeuilles projets, aux chefs de projets qu’aux responsables métier impliqués.

BloomUp est quant à elle axée sur la gestion de l’innovation, permettant de lancer des challenges et hackathons, ainsi que des programmes d’intrapreneuriat, ou de faciliter l’open innovation. Airbus l’a utilisée pour organiser plusieurs hackathons très rapidement pendant la crise sanitaire, afin de réfléchir avec ses équipes à des solutions de lutte contre la Covid-19.

Suivi de challenge sur BloomUp
Outils de travail collaboratif

Le solutions de travail collaboratif en mode SaaS ont le vent en poupe. Du côté des géants américains, on ne présente plus Microsoft Teams, utilisé entre autres dans le groupe ADP. Jérôme Bour, président de DDS Logistics, éditeur de logiciels spécialisés transport et Supply Chain: « Nous sommes culturellement très Microsoft, et utilisons Teams pour converser et partager des documents, et la messagerie d’équipe Slack, notamment pour la communication interne et discuter de façon informelle. Le confinement a vu s’accélérer l’adoption chez nos clients et partenaires de ce genre d’outils. »

De nombreuses startups ont développé leurs solutions en ligne, comme Klaxoon (d’ailleurs partenaire Microsoft) qui continue à proposer trois mois d’essai gratuit à sa suite d’outils collaboratifs pour dynamiser les réunions d’équipe. Les utilisateurs peuvent s’exprimer, voter, réagir, brainstormer en temps réel avant ou pendant une réunion. La suite est notamment utilisée chez EDF.

Visioconférence

En interrogeant dirigeants et cadres d’entreprise, sont plébiscitées les applications de visioconférence, car le déconfinement reste progressif, et parce que les équipes et partenaires s’y sont habitués : il y a les pro-Microsoft Teams du côté des entreprises habituées à l’environnement Microsoft qui arguent que Zoom n’est pas assez sécurisée, et ceux qui sont plus flexibles, passant de Skype Entreprise à Zoom ou Webex de Cisco, selon ce qu’utilisent leurs clients et partenaires.

 

 

Auteur : Christine Calais