Accueil Chute des prix du Tera-octet en ligne

Chute des prix du Tera-octet en ligne

Après avoir connu, il y a un an, des soucis avec la justice américaine, les fondateurs de MegaUpload ont lancé une nouvelle sauvegarde en ligne à vocation internationale. Le service Mega, opéré à partir de la Nouvelle Zélande et répercuté en Europe occidentale au travers de plusieurs revendeurs, cible le particulier et surtout l'entreprise, même si cette équipe souffre d'un sérieux déficit d'image auprès des professionnels. Pour contourner ce handicap, Mega parie sur un tarif très agressif, échelonné de 10 Euros par mois pour 500 Go de stockage et 1 To de bande passante à 30 Euros pour 4 To de stockage et 8 To de bande passante. Quels sont les signes distinctifs de cette offre de sauvegarde dans le Cloud ? Un socle à base de briques open source et d'algorithmes peer-to-peer pour répartir les données entre plusieurs datacenters – ceux des partenaires. En outre, le chiffrement est géré de bout en bout, les clés restant entre les mains de l'utilisateur qui dépose les données et non pas entre celles de l'hébergeur. Cela permet de reporter la responsabilité d'éventuels contenus illicites sur les épaules du client ; les déboires de MegaUpload ont servi de leçon.

Bref, Mega entend réussir en utilisant des matériels banalisés, de gros serveurs PC et en répartissant les coûts de transit et de stockage chez ses partenaires partout dans le monde. De telles applications, qui doivent monter en puissance, peuvent bénéficier d'OpenStack pour être déployées par centaines en quelques clics seulement. Il en va de même pour les applications d'entreprise, en particulier lorsqu'elles tournent déjà en environnement virtuel.