Accueil Reportage Solutions Linux, Libre et Open Source 2013 : que retenir ?

Solutions Linux, Libre et Open Source 2013 : que retenir ?

Les 27 et 28 mai derniers, c’est déroulé le salon Linux, Libre et Open Source, traditionnel rendez-vous du monde ouvert à Paris depuis 16 ans. Cette année, le salon s’est déroulé sur 2 jours, au lieu de 3 et avec un nouveau nom. Ce nouveau format se veut plus dynamique, notamment pour les conférences. 

Cette année, le visiteur aura vu plusieurs d’éditeurs de logiciels finaux. La partie matérielle est réduire à peu de chose. La partie communautaire est toujours aussi nombreuse, ce qui est un bon point. On pouvait tout de même noter l’absence de plusieurs grands acteurs du monde Linux / Open source : IBM, HP, Red Hat, Canonical, pour ne citer qu’eux. Ubuntu était présent via l’association française. Suse était présent avec un grand stand, tout comme Mandriva, qui se faisait bien discret depuis quelques temps. Nous avons aussi noté une présence moindre, ou plus discrète, des SSII open source / libre. Nous retrouvons les incontournables Smile, Alter Way, Hupstream,  mais sans Linagora. On pouvait cependant remarquer une plus forte présence d’acteurs du cloud computing comme eNovance, spécialiste français d’OpenStack, OW2, Another Service (nouvel éditeur cloud français). Oracle était présent, avec un petit stand sur les thèmes de MySQL et de Java. Sur MySQL, Oracle avait de la concurrence avec SkySQL dont le stand ne désemplissait pas ! Preuve que la solution plait ou tout le moins intrigue. Et nous avons même vu de grandes discutions entre des représentants Oracle et SkySQL… Microsoft était un des principaux sponsors du salon et l’éditeur en a profité pour parler de Linux, des standards et de l’interconnexion entre les technologies et outils Microsoft et le monde libre / open source. 

L’open cloud a été très présent dans les conférences et chez les exposants. On pouvait voir, toucher, discuter d’OpenStack ou encore de Cloudware avec OW2. Another Service, un prestataire français tout récent, propose une solution PaaS pour les développeurs et éditeurs basées sur cloudfoundry (ce qui n’a pas manqué de nous étonner, vu le manque de visibilité de ce PaaS offert par VMware).

Nous avons bien aimé Mozilla et les premiers modèles de téléphone Firefox OS. Nous avons même pu voir quelques exemples de terminaux sous système Tizen. Notre coup de cœur va au cyber-musée de l’informatique, initié par le Cervin. Il faut soutenir l’initiative et espérer l’ouverture d’un musée réel dans les prochaines années. La fermeture du musée de l’informatique au sommet de l’Arche a été un scandale ! Par contre, bonne nouvelle, notre Elephant préféré arrivera dans quelques mois dans une nouvelle couleur : le vert ! Le python de Python a du souci à se faire !

Un des points faibles du salon 2013 est l’absence d’une partie dédiée à la technologie et aux développeurs. Nous ne pouvons que le regretter. Même les conférences orientées développeur étaient peu nombreuses. 

Le salon a besoin de se renouveler, de trouver une nouvelle dynamique. Le risque est qu’il devienne un salon de solutions logicielles comme tant d’autres. Même l’appellation du salon est trop longue et un peu fourre-tout. 

François Tonic

François Tonic