Accueil Cybersécurité FIC : la cyber Bretagne débarque en force

FIC : la cyber Bretagne débarque en force

Toute la communauté cyber bretonne s’est donnée rendez-vous à la 12e édition du Forum international de la cybersécurité (FIC) de Lille qui se déroule du 28 au 30 janvier.

La Bretagne veut faire valoir « son rôle de leader » en création de startups cyber françaises. Le pavillon collectif sera composé de 20 entreprises dont la plupart sont en effet des startups – au nombre de 13, mais aussi de 5 structures académiques et de 2 métropoles, annonce l’Agence régionale de développement et d’innovation de Bretagne. Ce plateau est renouvelé de moitié par rapport à l’édition de 2019, avec 10 nouveaux exposants. Les centres de recherche ou écoles d’enseignement supérieur annoncés seront les suivants : Cyber Security Center de l’Université Bretagne Sud, IMT Atlantique, INRIA, Pôle Sup de La Salle, Université de Rennes 1 et la CyberSchool, qui a vocation à fédérer la formation rennaise en matière de cybersécurité et ouvrira à la rentrée. En outre, on comptera 5 autres entreprises bretonnes présentes sur leur propre stand : Acklio, Amossys, Cardelya, Diateam et Shadline.

La Bretagne ouvre les portes de l’international

La Bretagne souhaite aussi faire rayonner son offre cyber auprès des relais étrangers (agences de développement économique, clusters…) et ouvrir des nouveaux marchés aux entreprises régionales. Pour la première fois, elle ouvrira donc un espace business consacré à l’international. Il sera matérialisé par 4 guichets représentant l’Allemagne, l’Espagne, Singapour et le Royaume-Uni. 

 

Deux métropoles qui comptent dans l’espace cyber breton

Rennes est devenue en quelques années un haut lieu de la cybersécurité et de la cyberdéfense en France. Laboratoires, établissements d’enseignement supérieur, PME, grands groupes… Selon l’Audiar (Agence d’urbanisme de Rennes Bretagne), le territoire compte aujourd’hui plus de 3 400 emplois, 1 000 étudiants formés à la cybersécurité et 150 chercheurs et cet écosystème évolue toujours fortement.

De son côté, Brest oriente son expertise dans la cyber maritime et portuaire au service de terrains opérationnels civils et militaires : fonctions maritimes internationales, base opérationnelle de la force océanique stratégique, port civil de premier plan en matière de réparation navale, préfecture maritime, siège national du service hydrographique de la marine et de l’institut français de recherche pour l’exploitation de la mer… 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here