Accueil Cloud computing Protection des données : Microsoft veut rassurer ses clients européens en ouvrant...

Protection des données : Microsoft veut rassurer ses clients européens en ouvrant deux datacenters en Allemagne

Microsoft l’a annoncé ce mercredi 11 novembre pour ses clients allemands et européens : Azure, Office 365 et Dynamics CRM online seront fournis depuis deux datacenters localisés en Allemagne. L’opérateur Deutsche Telekom contrôlera tous les accès aux données des clients.

 

Alors que les grands groupes informatiques américains sont suspectés d’exploiter abusivement les données personnelles sur Internet, et après l’affaire de l’espionnage de la NSA, le patron de Microsoft Satya Nadella veut rassurer ses clients en exploitant prochainement deux nouveaux datacenters en Allemagne, en partenariat avec Deutsche Telekom : « comment les données sont manipulées et où elles sont stockées » sont deux points importants pour (re)trouver la confiance selon lui.

De quoi répondre à la demande importante de services Cloud en Allemagne et plus largement en Europe. Selon l’étude de BITKOM « Cloud Monitor 2015», 83 % des entreprises allemandes attendent que leur fournisseur de Cloud opère dans des datacenters locaux en Allemagne.

Microsoft n’aura aucun accès aux données

Microsoft va proposer dans la seconde moitié de 2016 ses services informatiques dématérialisés à partir de ces deux centres, situés à Magdebourg et Francfort. Sans l’accord de Deutsche Telekom, qui s’est lancé depuis plusieurs années dans le Cloud « Made in Germany », ou des clients, « Microsoft n’aura aucun accès aux données » sauvegardées dans ces centres, a promis le groupe de Redmond. A travers ce partenariat, « les clients de Microsoft peuvent choisir un niveau de protection des données qui correspond aux exigences des entreprises allemandes et de nombreux acteurs publics », a de son côté commenté Deutsche Telekom. « Toutes les données clients resteront en Allemagne », poursuit le groupe allemand.

Microsoft a également indiqué vouloir fournir des services Cloud depuis des datacenters au Royaume-Uni et compléter ceux déjà proposés en Irlande et aux Pays-Bas. Au total, Microsoft, c’est plus de 100 datacenters dans 24 régions desservant plus de 140 pays.

Pour rappel, la Commission européenne négocie avec les Etats-Unis des garanties plus importantes pour la protection des données personnelles des Européens quand elles sont traitées, après transfert depuis l’UE, sur le sol américain. Jusqu’à cette date, la Commission considérait que les règles connues sous le nom de « Safe Harbour », qui régissaient depuis quinze ans les transferts vers les Etats-Unis entre entreprises à des fins commerciales, protégeaient suffisamment les données des ressortissants européens.

 

Auteur : Juliette Paoli avec AFP