Accueil Formation Kaspersky veut sensibiliser les employés à la sécurité par le jeu

Kaspersky veut sensibiliser les employés à la sécurité par le jeu

protection contre les ransomwares
Se protéger des ransomwares

Alors que Kaspersky avait organisé en juin de l’année dernière un grand jeu interactif sur la protection des systèmes industriels auquel participaient une cinquantaine de participants issus d’une trentaine de grands groupes français, le spécialiste de la sécurité récidive cette année avec un serious game à destination des salariés des entreprises.

Les événements récents, à commencer par l’attaque de TV5 Monde, nous rappelle que les fuites de données en entreprise sont fréquemment la conséquence d’un facteur humain, notamment via l’ouverture de pièces jointes ou de liens infectés dans un mail « Plus d’un tiers des fuites le sont », affirme même Tangy de Coatpont, le directeur général de Kaspersky, spécialiste de la sécurité, qui a décidé de se lancer dans la formation des employés.

L’éditeur russe a mis au point pour cela un serious game qu’il dévoilera le 20 mai lors d’une matinée consacrée à la sensibilisation de la sécurité en entreprise en abordant des questions du type : quelles sont les menaces et techniques des cybercriminels ciblant spécifiquement les employés ?, quel partage des responsabilités établir entre DSI et utilisateurs, parfois fournisseurs?, quelles sont les techniques de formation efficaces à la cybersécurité en entreprise ?

« Ce jeu de plateau », tel que nous l’avait décrit Tangy de Coatpont, début avril au salon de la mobilité Roomn, servira de point de départ à une nouvelle formation que l’éditeur met en place pour apprendre aux salariés d’une entreprise les règles de sécurité informatique liées aux usages quotidiens. « Qu’il s’agisse de mots de passe, BYOD, réseaux sociaux et applications ou même de fishing, cet apprentissage doit désormais être considéré comme indispensable à la formation des employés d’une entreprise, au même titre qu’une formation métier », soutient Tanguy de Coatpont.

Juliette Paoli