Accueil E-commerce Exclusif – Les secrets de la réussite de Jeff Bezos, Amazon (Extraits...

Exclusif – Les secrets de la réussite de Jeff Bezos, Amazon (Extraits du livre « Disrupteur »)

Bâtiment Amazon

Avec l’aimable autorisation de l’éditeur Pearson, nous avons décidé de vous offrir des extraits exclusifs du livre de l’été :  « Disrupteur – Le PDG d’Amazon mot à mot » . Ces extraits sont issus du chapitre Biographie et des citations de jeff Bezos. Bonne lecture !

  • Voir l’article sur le livre.
  • Voir le site de Pearson

Extrait de la Biographie de J. Bezos

1994, la révélation

Croissance de 2300% d’ Internet Son intuition explique la plupart des réussites de Bezos. En 1994, alors qu’il travaillait pour le fonds spéculatif D.E. ShawManhattan, Bezos eut connaissance d’une statistique étonnante: l’Internet nouvellement créé, progressait de 2 300 % par an. Bezos comprit immédiatement qu’il devait accompagner (et si possible exploiter) cette vague de croissance tant qu’il était encore temps. Il passa rapidement à l’action – démissionna de son poste (…) et se rendit à Seattle, où il entreprit de s’installer dans le garage de sa nouvelle maison pour commercialiser des livres sur Internet.

Le style Bezos

Dans tout ce qu’il entreprend, Bezos fait preuve à chaque fois d’un talent d’analyse aiguisé, presque froid, d’une capacité d’optimisation et d’une hyper-réactivité qui lui ont toujours été précieux.

Anticiper les désirs des consommateurs

Bezos est convaincu que son modèle d’entreprise centrée sur le client – à savoir, anticiper les besoins ou les désirs des consommateurs avant qu’ils n’en soient aux-même conscients – est le véritable moteur de l’innovation.

Cette philosophie a donné naissance à Amazon et aussi à d’autres activités : Amazon Web Services (AWS), immense entrepôt de données qu’Amazon loue à des développeurs et des services tels que Netflix ou Spotify, et à la CIA ; la liseuse Kindle dont Bezos proclame qu’elle améliore la technologie du livre ; et même Blue Origin, l’entreprise dédiée à l’exploration spatiale dont la vision repose sur la même obsession du client. Selon Bezos, un jour viendra où les gens devront se rendre dans l’espace ; pourquoi ne pas créer le service en vue de répondre dès maintenant à cette attente.

De Star Trek à Blue Origin, une passion d’adolescent

La création de Blue Origin est en partie inspirée de sa passion pour Star Trek (le jeu Star Trek auquel il jouait sur ordinateur dans son école a été l’élément déclencheur de son intérêt pour l’informatique). Sa détermination à aller dans l’espace remonte à cette lointaine année de lycée où il évoquait, dans le discours rituel de fin de scolarité, la construction d’hôtels et de parcs de loisirs pour les colonisateurs de l’espace.

Bezos a suivi ses passions au point de les mener à un niveau d’accomplissement impressionnant.

 

Citations

L’Offre d’emploi d’origine

Start-up bien capitalisée recherche des développeurs C/C++/ Unix talentueux pour intégrer une entreprise pionnière dans le commerce sur Internet. Vous devez avoir acquis de l’expérience dans la conception et la mise en place de vastes systèmes complexes (mais gérables), et être capable de travailler trois fois plus vite que les professionnels les plus compétents.

– Annonce postée sur Usenet, le 22 août 1994

 

Une gamme illimitée

Lorsque nous étions encore une très petite entreprise, nous avons envoyé un e-mail à environ un millier de clients sélectionnés au hasard en leur posant cette question : « En dehors de notre gamme actuelle, quels produits souhaiteriez-vous trouver dans notre catalogue ? » Les réponses nous ramenaient à cette fameuse longue traîne – les consommateurs demandant par exemple « des balais d’essuie-glace pour ma voiture » et bien d’autres articles. C’était extrêmement surprenant. À ce moment-là – aux alentours de 1998 – nous avons réalisé que nous pourrions élargir considérablement notre offre en utilisant les méthodes de vente que nous avions inaugurées.

– Foreign Affairs, janvier/février 2015

 

Nous n’avons pas de limites. Nous pouvons virtuellement proposer tous les produits qui existent parce que nous échappons aux contraintes du monde physique.

Playboy, février 2000

 

Pas de râteaux

Tous les produits ou presque peuvent être commercialisés sur le Net. Mais il existe des produits dont la vente en ligne n’a pas de raison d’être économique. À un moment nous proposions des râteaux à nos clients ; ce qui constituait une mauvaise décision parce que parmi des millions de produits, on en trouve forcément un certain nombre qui ne rapportent pas d’argent. Ils sont trop encombrants et trop peu chers. Les articles massifs ne posent pas de problème tant qu’ils se vendent à un prix élevé, mais si vous avez un produit de grand gabarit et que vous ne pouvez le vendre cher, rien ne va plus. À cet égard, les râteaux correspondaient à ce qu’il y a de pire.

– Conférence sur les technologies émergentes, 27 septembre 2006

 

Marges élevées et marges faibles

Il existe deux types de commerçants : ceux qui se donnent du mal pour pouvoir exiger des prix élevés et ceux qui travaillent dur pour baisser leurs tarifs. Bien quechacun de ces modèles aient ses mérites, nous avons décidé une fois pour toutes de suivre le second.

– Communiqué de presse, 22 janvier 2002

 

Je rappelle constamment à nos employés qu’ils ne doivent pas avoir peur, qu’ils ne doivent pas se réveiller terrifiés chaque matin. Ils ne doivent pas redouter nos concurrents, mais nos clients. Nos clients ont fait de notre entreprise ce qu’elle est, c’est avec eux que nous entretenons des relations, c’est envers eux que nous avons une immense obligation. Et nous pouvons considérer qu’ils sont loyaux à notre égard – jusqu’à la seconde précise où quelqu’un d’autre leur offrira un service de meilleure qualité.

– Lettre aux actionnaires, 5 mars 1999

 

L’échec est indispensable

Je pense que nous sommes l’endroit du monde le plus propice à l’échec (nous possédons une solide expérience en la matière !), et je considère que l’échec et l’invention sont des jumeaux inséparables. Pour inventer vous devez expérimenter, et si vous savez à l’avance que cela marchera, ce n’est plus une expérimentation.

– Lettre aux actionnaires, 6 avril 2016

 

Extraits de : « Disrupteur – Le PDG d’Amazon mot à mot »  (Editeur: Pearson).

160 pages – Prix : 12,90 (broché) , 9,99 (e-Pub)

 

 

Sélection par Jean Kaminsky