Accueil IA-Intelligence Artificiellle EDF mise sur son pôle intelligence artificielle pour satisfaire les besoins métiers...

EDF mise sur son pôle intelligence artificielle pour satisfaire les besoins métiers du groupe

Il y a quelques mois, EDF décide de créer un pôle de compétences dédié à l’intelligence artificielle. A sa tête, une femme, Aude Vinzerich, et une vingtaine de collaborateurs, experts qui en reconnaissance d’image, qui en traitement textuel… Objectif : répondre aux besoins métiers du groupe en développant des solutions d’IA, les métiers étant eux-mêmes à l’origine des demandes et du budget.

C’est lors du salon AI Paris à la Cité de la mode et du design, le 12 juin, qu’EDF a présenté lors d’une conférence son pôle IA. Une structure dédiée qui ne travaille pas pour les clients du groupe, mais pour les propres besoins de ce dernier. En veille tous azimuts, en lien avec les entités métiers du groupe, des startups, des instituts de recherche, des éditeurs, des grands groupes, l’équipe regroupe 20 collaborateurs, dont 13 recrutés l’an dernier.
A sa tête depuis le mois d’avril Aude Vinzerich, une quadragénaire dynamique, doublement diplômée – un doctorat en intelligence artificielle, et un DEA en linguistique, logique et mathématique -, explique le fonctionnement du pôle : « Les métiers sont à l’origine des demandes et du budget. 21 projets au total ont été développés ou sont en cours de développement. » Sur quoi l’équipe travaille-elle ? Des chatbots ou encore des robots de type humanoïdes, du traitement d’images et du traitement intelligent d’emails.

Aude Vinzerich
Aude Vinzerich, EDF

Comment travaille-t-elle ? En mode agile, « 3 mois de conception et 3 mois d’expérimentation« , précise la responsable. Un projet ne fonctionne pas ? Il est abandonné. Et derrière, toujours cette idée : quelle rentabilité, à la fois économique et humaine ? Depuis début mai, 3 projets sont en cours de réalisation, du côté des RH, de la comptabilité et de la production.
Aude Vinzerich donne la parole justement à Philippe Cabanis, directeur adjoint Processus Achats Fournisseurs, CSPC Conseil, qui pilote le projet métier d’IA nommé AGATE.

EDF à AI Paris 2018
Conférence EDF à AI Paris 2018

Un assistant qui aide à qualifier les mails de la compta

La comptabilité chez EDF, c’est le traitement de 24 000 fournisseurs, et un nombre de mails conséquents par jour, 250. Du simple mail « Avez-vous reçu ma facture ? » à un autre sur un dossier complexe, comment faire en sorte que le service se consacre uniquement « à une activité à plus-value ? » Des « outils obsolètes« , des « tâches trop répétitives« , des délais de réponses « trop longs » (EDF a des engagements de réponse dans les 5 jours), autant de points noirs que les collaborateurs du service souhaitent améliorer. Ainsi nait l’idée d’un assistant capable de « qualifier les mails à l’aide de modèles« , de « catégoriser l’activité« . « On vise 60 % de réponses automatiques« , précise Philippe Cabanis. A la rescousse sur ce projet, la société Owi, qui a co-construit l’assistant rêvé, grâce à son moteur sémantique qui automatise le compréhension du langage naturel. Et voilà né « le comptable augmenté » chez EDF.

Juliette Paoli