Accueil E-commerce E-commerce – Flexibilité logistique et maturité digitale, vecteurs de croissance en temps...

E-commerce – Flexibilité logistique et maturité digitale, vecteurs de croissance en temps de crise sanitaire

Centre de tri d’UPS à Jonage. Le e-commerce nécessite une logistique fine, réalisée en interne ou externalisée, et une livraison rapide via les expressistes.

La souplesse logistique et la maturité numérique sont les deux mamelles des distributeurs multicanaux, encore plus en ces temps de guerre sanitaire et de confinement,

La première inquiétude des e-commerçants depuis les mesures de confinement annoncées progressivement par le gouvernement depuis le 12 mars, c’est de ne pas pouvoir assurer la logistique des livraisons à domicile, en particulier chez ceux qui l’effectuent en interne et chez ceux qui n’ont pas sensibilité au préalable leur personnel aux gestes barrière.
Prenons l’exemple d’un commerçant qui, perdant du personnel en raison de la garde d’enfant ou de la fragilité de certains, se retrouve en sous-effectif, passant de dix à six personnes en logistique.

Toutefois, un certain nombre de vendeurs en ligne mettent en place une nouvelle organisation, avec des horaires étendus pour éviter que les salariés soient tous en contact au même moment, l’apprentissage des gestes barrières, et de nouveaux schémas de distribution du fait de la fermeture des boutiques points-relais. Depuis le 20 mars, les précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison de colis sont désormais consignées dans un guide de bonnes pratiques élaboré par le gouvernement, conjointement par le secrétariat d’Etat au Numérique et les ministères du Travail et de la Santé. Il faut effectuer une livraison sans contact.

Prenons l’exemple des distributeurs de jouets, dont l’activité devrait se développer du fait du confinement des enfants près de parents qui, pour une part, doivent tant bien que mal télétravailler. Si PicWicToys (enseigne issue de la fusion de Toy’s R’Us avec le français PicWic) annonce avoir fermé boutique et ne pas assurer l’expédition des commandes depuis son entrepôt, La Grande Récré assure les livraisons à domicile. Elle propose sur sa page d’accueil de nombreuses promotions, des conseils aux parents pour occuper leurs enfants ainsi qu’un lien vers une foire aux questions Covid 19. Jouéclub poursuit la livraison à domicile.

Baisse du référencement payant

Pour Jonathan Vidor, fondateur de l’agence JVWeb, spécialiste du référencement, le niveau de flexibilité logistique a des conséquences commerciales et marketing : « Les commerçants qui craignent de ne pas assurer la logistique adéquate pour répondre à l’ensemble des commandes ont réduit leur publicité sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux. En outre, pour beaucoup de distributeurs multicanaux, la publicité en ligne engendre surtout de la consommation en magasin. Aujourd’hui, il faut trouver de la rentabilité uniquement avec la vente en ligne. » De quoi faire chauffer les esprits… et remplir de nombreuses vidéoconférences !

Culture cyber

En effet, la maturité numérique, usuellement utile à une stratégie efficace de vente en ligne, est un important facteur de réussite du passage au télétravail massif pour les postes commerciaux, marketing et administratifs. Ceux-ci restent essentiels pour développer le chiffre d’affaires du e-commerce. Les entreprises plus matures sont capables d’offrir à leurs salariés une connexion à distance sécurisée et de qualité. Elles les ont aussi formés à adopter des pratiques adaptées à leur politique de cybersécurité. Les startups et pure players sont plus souvent habitués à laisser leurs salariés télétravailler, mais n’ont pas forcément une politique de cybersécurité adéquate. Une mise à jour, même pour les entreprises plus matures, sur la cybersécurité etle  télétravail, est recommandée. D’autres entreprises moins matures ont pu, bon gré mal gré, se préparer au télétravail massif grâce aux grèves de décembre-janvier. A voir si le passage à une échelle plus grande se passe sans trop de heurts.

 

« Dans nos agences, nous allons libérer le télétravail »

L’agence de marketing digital JVWeb compte aujourd’hui 65 salariés de 10 nationalités différentes, avec des bureaux à Paris, Montpellier, Genève et Shanghai. La moyenne d’âge est de 28 ans. Si les horaires étaient déjà libres, il y avait très peu de télétravail, sauf quelques cas contraints (attente d’une livraison, déménagement, prolongation d’une visite de la famille). Principal avantage mis en avant par Jonathan Vidor, fondateur de l’agence, la suppression du temps de transport. Ainsi, les parisiens évitent 1h30 de transport quotidien. Jonathan Vidor s’exclame : « Après la crise, nous allons libérer le télétravail ! »

 

Auteur : Christine Calais