Accueil Les recours à l'Open Source pour les PRA/PCA

Les recours à l'Open Source pour les PRA/PCA

Capitalisant sur les travaux réalisés sur Linux, et accompagné par UPERTO, une grande banque française a misé sur l'Open Source dans le cadre des processus opérationnel de PRA / PCA pour le Front Office. L'activation de ces processus intervient dans un contexte de crise. La potentialité d'utilisation est donc faible, mais reste néanmoins critique.

Le Plan de Reprise d’Activité (PRA) est déclenché lorsqu’un nombre conséquent de postes de travail sont rendus inopérants. Il définit le processus à mettre en oeuvre pour remettre en état de fonctionnement le Front Office dans un délai court.

Les principales causes à l’origine d’un sinistre informatique majeur sont d’une part, un dysfonctionnement informatique, et d’autre part, une attaque virale. Le PRA en Front Office prévoit, suivant les diagnostics, une réinstallation des postes avec une configuration Open Source minimale, permettant de fonctionner en mode dégradé. L’utilisation de Linux comme système d’exploitation constitue un plus dans la solution de secours en cas d’attaque virale.

Le Plan de Continuité d’Activité (PCA) est, quant à lui, déclenché lors d’un dysfonctionnement du réseau principal. Le processus mis en oeuvre permet de substituer à l’environnement de travail classique un environnement dédié, avec une configuration minimale, permettant de poursuivre les saisies quotidiennes.

Pour cela, un réseau dédié, s’appuyant sur des postes de travail Open Source, est mis à disposition sur des sites de production identifiés. L’utilisation de Linux constitue une solution viable à coût réduit.