Accueil Lancement effectif de la P-Box

Lancement effectif de la P-Box

Surfant sur le relatif succès de sa solution de CRM on demand CRM Box, c'est à l'occasion du salon SeCA, les 16, 17 et 18 mars, que Prodware, le premier intégrateur Microsoft Dynamics francophone va lancer officiellement cette gamme d'offres SaaS destinée aux entreprises de 5 à 50 personnes, tout en l'enrichissant.

Autant le préciser d'emblée : la « boîte » de la P-Box n'a pour l'heure pas d'existence physique. En effet la solution proposée par Prodware est une solution SaaS. « La P-Box va, à terme, intégrer les aspects sécurité et de téléphonie sur IP. Ces éléments se feront via une boîte physique, d'ici à la fin de l'année », explique Yann Rambaud, directeur des opérations SaaS chez Prodware. « Nous avons anticipé cela en parlant dès le lancement de 'Box'. Mais celle-ci n'a pour l'instant effectivement pas de traduction physique ».

Nous vous parlions déjà de cette offre singulière, élaborée par Prodware en collaboration avec Microsoft sur la base de Dynamics NAV et Dynamics CRM, dès notre numéro d'octobre dernier. Depuis, la P-Box a été proposée et vendue avec un succès correspondant aux attentes : « la CRM Box a démarré très fort », affirme Yann Rambaud. « Nous avons d'ores et déjà réalisé un certain nombre de signatures sur des configurations de 5 à 7 postes, ce qui est assez important pour du CRM. Nous sommes aujourd'hui bien positionnés face à un Salesforce ou à un Sugar CRM ». Sur l'ERP Box, les avancées sont conformes aux attentes en matière de nombre de projets et de fréquentation du site, mais les cycles de décision étant plus longs que prévu, notamment du fait du contexte économique. Prodware accuse un retard de deux mois par rapport à ses objectifs, mais des clients ont toutefois déjà signé.

 

L'avis des clients
Comptant parmi les premiers utilisateurs de P-Box, la société Ultima Displays France, filiale d'un groupe anglais, a pu prendre un peu de recul. Monsieur Bouffant, directeur général, est toujours aussi satisfait de sa solution, voire plus encore : « les Anglais du siège étaient très sceptiques et m'incitaient à acheter mon informatique. Mais j'ai tenu bon et ne regrette pas mon choix, aujourd'hui approuvé par la maison mère », explique-t-il. « Après 7 jours de consulting, nous réalisions déjà des devis, des commandes, des BL, facturions, comptabilisions… », ajoute-t-il. « Mes collaborateurs n'ont pas eu le stress de l'interface. Elle est très familière : on se croirait sous Excel. »