Accueil La révolution des PC portables en 2015

La révolution des PC portables en 2015

Le Dell XPS 13 pouces avec son Broadwell Core i5-5200U

Si le marché des PC s’est ralenti au cours des deux dernières années, l’année 2015 va changer la donne avec deux bonnes raisons de changer de matériel : une nouvelle puce et un nouvel OS.


Portables Broadwell : le prix du changement

Le Dell XPS 13 pouces avec son Broadwell Core i5-5200U
Le Dell XPS 13 pouces avec son Broadwell Core i5-5200U

Lors de la présentation de la nouvelle génération de portables Broadwell à Londres début février, un présentateur d’Intel, véritable vendeur de foire, argumentait devant une foule amusée : « Sur chaque heure, on gagne seulement quelques minutes, mais à la fin de la journée vous avez économisé un quart d’heure, peut-être 20 minutes. Et c’est déjà pas mal sur un mois, même si vous ne gagnez que 10 euros de l’heure, le salaire d’un technicien dans la capitale (britannique) ». Si l’on veut aller plus loin dans sa démarche, avec 218 jours de travail par an comme c’est théoriquement la loi pour les cadres français, ce gain de temps équivaudrait déjà à une fourchette de 73 et 54 heures par an. Pour un employeur, c’est tout de suite 730 à 540 euros de gagné (au tarif de 10 euros/l’heure). Autrement dit en deux ans, le nouveau PC portable Broadwell serait théoriquement remboursé.


L’arrivée de Windows 10 prévue en octobre, mais aussi l’avènement de la nouvelle génération de PC portables à base de processeur Intel Broadwell U, les plus puissants, vont transformer le marché encore attentiste. D’un point de vue affichage, la montée en résolutions des écrans à 2 560 x 1 600 pixels, et au-dessus, n’impressionne plus. De même, les disques SSD de 128 Go, rarement de 256 Go, sont devenus la norme. Plus solides et plus légers, les SDD paraissent avoir eu raisons des petits disques rotatifs de 2,5 pouces dont les 500 Go ne font plus d’effet particulier. Pourtant, il y a à peine 5 ans, on s’extasiait encore sur des disques durs de 1 Go de 3,5 pouces. On s’habitue facilement au luxe technologique…

Le processeur Core i7-5600 avec HD Graphics 5000 comparé au i7-4600 avec HD Graphics 4400.
Le processeur Core i7-5600 avec HD Graphics 5000 comparé au i7-4600 avec HD Graphics 4400.

Le saut vers le 14NM

La révolution cette année provient principalement de la nouvelle version en 14 nanomètres des précédents processeurs Core I3, I5 et I7 d’Intel, les Haswell. Sur le fond, il s’agit toujours du même jeu d’instructions que les plus récentes puces, mais qui en raison de leur conception consomment beaucoup moins et s’avèrent pourtant plus puissantes. Le traitement des graphiques 3D serait 22 % plus rapide, et la conversion vidéo, 50 % plus véloce. Ces processeurs Broadwell-U représentent déjà la cinquième génération de processeurs Intel Core et seront les moteurs des portables Vpro, montrés en petite quantité au salon CES de Las Vegas en janvier dernier. La disponibilité de puces de 14 nanomètres est encore loin d’atteindre celle des « gros » processeurs gravés en 22 nm, les Haswell.

Les plus puissants et les plus chers d’abord

Intel a choisi de présenter la plupart des modèles de puissance maximale en premier, suivi par des parties mobiles de la gamme 5-28W TDP qui, comme leur nom l’indique, bénéficient d’une faible dispersion thermique. Les nouvelles puces sont connues sous le nom Broadwell-U, pour les distinguer de la famille de base M (Broadwell-Y) plus économiques qui viendront ensuite. Ces processeurs vont remplacer progressivement sur les PC portables les modèles Haswell et les double-cœurs basse consommation en cours. Si l’on regarde de près ce qui différencie la série Broadwell-U, la plus puissante, de la série Y, on constatera que c’est la partie graphique, les GPU, qui détonnent. Les 1,9 million de transistors du Broadwell-U sont utilisés pour créer la partie graphique : le GPU à 48 unités exécutables (UE), contre les 24 U dans Broadwell-Y / Core M.

Le nouveau processeur Broadwell d'Intel.Cinquième génération des puces Intel Core.
Le nouveau processeur Broadwell d’Intel.Cinquième génération des puces Intel Core.

Dans le langage d’Intel, un « EU » ou unité d’exécution, est l’unité fondamentale du moteur graphique – les 48 EU sont à peu près équivalents au nombre de cœurs CUDA ( Nvidia) ou le nombre de processeurs de flux des puces d’AMD. De là à dire qu’ils sont tout à fait équivalents serait faux, car chaque processeur a ses propres cycles et ne brasse pas le même type et la même quantité de données. Néanmoins, il est évident qu’au-delà de la simple puissance, c’est la capacité de traitement graphique qui devrait impressionner. Pour ceux qui ont pu assister à la présentation des quatre autres générations précédentes, ce n’est pas « comme d’habitude ».

La baisse des ventes de PC paraît avoir secoué le leader mondial et, pour une fois, la rupture paraît réelle avec surtout une association de fonctions de communications autour des fonctions VPro, surtout autour du Wifi, qui changent la donne. Au-delà de la puissance accrue et de la faible consommation électrique, c’est du côté des équipements périphériques que se situeront les évolutions les plus visibles.

De nouvelles fonctions de sécurité

Les nouveaux portables seront donc accompagnés de la technologie VPro, c’est-à-dire une technologie de gestion interne dite out-of-band. Son nom tient au fait qu’elle n’entre pas directement dans le flux des données des applications et donc ne perturbent pas le fonctionnement des programmes classiques. La technologie VPro est une suite de fonctions internes qu’Intel avait constituées depuis des années avec plusieurs de ses composants tels que les disques SSD, ses cartes réseau, ses cartes Wifi, des chipsets et des processeurs de plus en plus puissants. Parmi ceux-ci, les plus récents sont les processeurs de communication Intel Triband Wireless 17265, l’Intel Wireless Gigabit Sink M 13100 et les disques SSD 2500 qui sont désormais dotés de nouvelles fonctions de sécurité. Cette gestion out-of-band est nommée Active Management Technology (AMT) par Intel.

C’est une évolution du système qui, il y a une dizaine d’années sur les serveurs, permettait de démarrer un PC via le réseau ou de prendre la main à distance. L’ensemble a beaucoup évolué. Il comprend désormais un éditeur de « services » basés sur la localisation, le support de Windows Instant GO, et de nombreuses fonctions de sécurité comme l’administration « de bas niveau ».

Instant GO correspond à une évolution des fonctions sleep et standby qui sont administrables dans Windows. Instant GO maintient la connectivité réseau lorsque l’écran est éteint en mode veille, permettant au système de mettre à jour les applications en arrière-plan, et garder l’ensemble prêt à reprendre instantanément. Par exemple, il peut synchroniser votre e-mail pendant que votre écran est éteint : ainsi votre nouveau courrier est prêt et en attente dès que vous revenez travailler. La consommation d’énergie dans ce mode de « veille connectée » serait très faible. VPro permettra aussi la gestion des patchs et aurait pu, par exemple, effacer le récent bug OpenSSL, sans que l’utilisateur ne s’en rende compte ou presque. C’est une évolution nette pour la sécurité des mobiles. On pourra à partir d’une console d’administration pilotée par un administrateur de l’entreprise restreindre l’accès, ou même effacer les données, selon les besoins.

Le Trusted Platform Module (TPM), déjà connu pour la gestion des contrôles d’accès, permet de fixer un dispositif contre les attaques de bas niveau et il va fournir aux systèmes de gestion des identifiants uniques aux périphériques sécurisés. Rien que pour cela, la nouvelle génération de portables se justifiera aisément. Pour les responsables des entreprises, ce seront les fonctions sans fil qui seront déterminantes. S’ils disposent du nouveau connecteur Wireless display (Pro widi) et du système de docking Wireless, les raccordements seront simplifiés. Pro widi évite de se poser des questions pour raccorder un PC à un grand écran lors d’une conférence. Les systèmes qui existent n’ont pas d’interfaces très sécurisées et si l’on n’a pas de solutions protégées des parasites radios, l’affichage peut être facilement perturbé.