Accueil La dématérialisation des documents comptables, un fort potentiel

La dématérialisation des documents comptables, un fort potentiel

La dématérialisation des documents comptables, au premier rang desquels les factures, constitue un énorme gisement de productivité.

Les factures dématérialisées en France ont été au nombre de 140 millions en 2008, sur deux milliards de factures échangées, dont un quart sont adressables par les acteurs de la dématérialisation. En Europe, 12% des factures sont dématérialisées.
Les avantages de la dématérialisation simple sont déjà nombreux. L’envoi des factures clients est automatisé et  fiabilisé, et de nombreux litiges sont évités. Les délais de réception des factures sont raccourcis, de même que le temps de traitement. L’intégration automatique dans les systèmes comptables permet de rationaliser le processus de rapprochement, le circuit de validation et la gestion des litiges. Les coûts de traitement de la facture, qui sont estimés en facture papier de 14 à 20 euros, passent à moins de dix euros.
La dématérialisation fiscale apporte en outre le “zéro papier”. Les coûts sont ainsi réduits, l’archivage physique des factures papier étant supprimé. Pour les émetteurs de facture, deux types d’envoi sont alors autorisés : l’envoi en EDI au format structuré EDIFACT ou XML pour une intégration automatique dans le système d’information, l’envoi d’e-factures sous forme de PDF signés électroniquement. “En France, certains secteurs se sont mis à la dématérialisation fiscale de factures, constate Emmanuel Chivot responsable de l’offre Worldline Invoice d’Atos Worldline, le centre d’expertise d’Atos Origin dans les services transactionnels. Les plus avancés sont la grande distribution, l’automobile et l’industrie pétrolière. Mais il y a aussi l’optique ou la publicité, et des secteurs à potentiel, comme l’e-commerce B2B.”
Worldline Invoice est une plate-forme de dématérialisation de factures multilingue, en EDI ou en PDF signé, opérationnelle pour de grands comptes internationaux dans vingt pays d’Europe et cinq pays d’Asie. En 2009, elle a traité six millions de factures électroniques. Elle prend en charge toute la chaîne de valeur, depuis la signature électronique jusqu’à l’archivage centralisé par pays en passant par l’horodatage. Atos Worldline s’associe au cabinet PricewaterhouseCoopers Tax Consultants SCCRL pour l’étude des contraintes légales et fiscales.