Accueil Cloud et Saas sont-ils économiques ?

Cloud et Saas sont-ils économiques ?

Cloud computing, Saas. Pas un jour sans qu'un éditeur ou un constructeur ne mette en avant ces mots magiques dans leur annonce. Un argument revient inlassablement : réduire les coûts. Bref, on ferait autant qu'avant, pour moins cher ! Or, quand on décortique les grilles tarifaires, on constate toute leur ambiguïté, pour ne pas dire leur confusion.

Avec le cloud ou le Saas, il s’agit de rendre votre SI plus flexible. Trois avantages sont mis en avant : montée en charge, disponibilité, paiement à l’usage.
Cependant, on ne se lance pas dans une démarche Cloud tête baissée. Il faut mettre en place une approche raisonnée. Frédéric Vannière (directeur technique de Planet Work, hébergeur) ne l’analyse pas différemment. Selon lui, il est impératif de définir le schéma de la plate-forme après avoir cerné la partie de son infrastructure que l’on souhaite “cloudiser”. Ce schéma doit permettre de définir : puissance nécessaire, stockage, besoin de bande passante, niveau de qualité et de disponibilité, système d’exécution, outils d’administration et de provisionnement, redondance des données et des instances, etc. Sans cela, le projet Cloud dérapera sur les coûts et risquera l'échec.
Mais, le schéma initial ne sera pas nécessairement définitif. Le cloud évolue selon vos besoins. Si aujourd’hui vous avez besoin de cinq instances serveurs, demain ce sera peut être dix ou cinquante, avec 150 utilisateurs aujourd’hui et demain peut-être 200.
Le budget est très difficile à prévoir : c’est l’avantage et l’inconvénient de la flexibilité du Cloud. Une solution consiste à réaliser différents scénarios et d’en estimer l’impact financier.