Accueil Trophées de la transformation numérique - Decathlon revoit sa logistique grâce au...

Trophées de la transformation numérique – Decathlon revoit sa logistique grâce au RFID

Lauréat LogistiqueTROPHEES_2ndPRIX

Le système de traçabilité RFID mis en place
par Decathlon depuis plus d’un an fait gagner
en fiabilité et en temps dans les processus,
en magasin comme en entrepôt.

 

Si le groupe Oxylane, plus connu sous le nom de Decathlon, sa chaîne de magasins de sport, vend de plus en plus d’objets connectés, de la raquette connectée au T-shirt et à la brassière cardio captant la fréquence cardiaque par électrodes incorporées, le distributeur de produits sportifs et fabricant depuis 1986 – aujourd’hui à travers 20 marques propres – innove aussi dans ses processus internes. Le groupe qui a réalisé un chiffre d’affaires de 8,2 milliards d’euros en 2014, dont 39,5 % en France, et emploie 65 000 salariés, a déployé depuis plus d’un an dans ses magasins un système de traçabilité des produits par la technologie RFID (identification par radio-fréquence) conçu par sa filiale Embisphere. Parmi les 914 magasins du groupe dans 22 pays, les magasins en Inde ont été en octobre 2015 les derniers à le mettre en œuvre. 86,7 % des modèles sont éligibles, avec un objectif de 100 % vers lequel le groupe souhaite rapidement tendre.

Pousser au maximum les réseaux

Jean-Marc Lieby, directeur des programmes RFID chez Décathlon, a dressé un bilan lors de l’International RFID Congress qui s’est tenu en octobre 2015 à Marseille : « Travailler avec les utilisateurs qui vont valider les processus est essentiel. Ce qui a posé problème, ce n’est pas la technologie RFID, assez simple à mettre en œuvre, c’est la fluidité de notre informatique et de nos réseaux qu’il a fallu pousser au maximum pour obtenir les résultats que nous souhaitions. Nous travaillons sur des datacenters centralisés. Il a fallu organiser des flux d’information en temps réel entre les collaborateurs et le serveur des magasins parfois situé à des milliers de kilomètres. En matière de sécurité, cela a pris un peu de temps pour affiner et améliorer le processus. Il nous reste à améliorer encore notre fluidité informatique. »

De la fabrication à la vente en passant par le stockage, de simples puces RFID changent toute la logistique.
De la fabrication à la vente en passant par le stockage, de simples puces RFID changent toute la logistique.

Les étiquettes contenant une puce RFID sont intégrées en usine. Le système concerne toute la chaîne d’approvisionnement, jusqu’au client qui peut désactiver sur demande l’étiquette. Les entrepôts sont dotés d’outils destinés à lire les puces : des tunnels sur les convoyeurs, des mâts permettant de scanner une palette entière, des lecteurs à l’entrée des trieuses. En magasin, les raquettes d’inventaire embiVentory, lecteurs RFID mobiles, permettent de réaliser cinq fois plus vite les inventaires. Ils sont ainsi réalisés plus fréquemment et sont plus fiables. Le passage en caisse est accéléré : l’hôte de caisse ou le client lui-même sur les caisses en libre-service dépose les produits sur le lecteur RFID. « Plus de 85 % des magasins ne veulent pas revenir en arrière, souligne Jean-Marc Lieby. Nous avons atteint notre objectif d’apporter plus de disponibilité produit en magasin pour une meilleure satisfaction client. Utiliser la RFID représente un gain de temps dans les prélèvements en entrepôt, comme pour les employés en magasin. Nous avons gagné en vitesse d’encaissement, même si elle est en deçà de ce qu’on peut attendre concernant les encaissements par le client lui-même. Et nous n’avons plus recours à des entreprises externes pour réaliser l’inventaire fiscal mais le faire faire par notre équipe le jour. Cela responsabilise nos équipes, et le processus est moins lourd. »


 

Mobistore connecte le vendeur à la base de données

L’application Mobistore utilisée par les vendeurs
L’application Mobistore utilisée par les vendeurs

Le vendeur, grâce l’application Mobistore, a accès aux informations utiles sur les produits : caractéristiques techniques, fiches descriptives, disponibilité des stocks, prix, gammes, etc. Le conseil au client est plus fin, les déplacements du vendeur réduits. Stéphane Saigre, directeur général de Decathlon France, explique : « Les vendeurs ont aussi accès à l’état des stocks et à la disponibilité dans le magasin où il se trouve et ceux de proximité. L’application permet de faire la chasse à la rupture et de commander les produits manquants. »

 

 

Faites connaitre, vous aussi, votre témoignage !

 Vous avez aussi déployé dans votre entreprise, ou administration, un projet à fort impact ? N’hésitez pas à contacter la rédaction. Nous pourrons lui consacrer un article et peut-être le sélectionner ensuite pour les prochains Trophées de la transformation Numérique.

Formulaire de contact

Christine Calais