Accueil Ceinture et bretelles ?

Ceinture et bretelles ?

Lorsque la VoIP a fait son entrée en scène, il était de tradition de “conserver les vieux PABX au cas où”. Si cette stratégie hybride se justifie souvent pour des entreprises de taille importante (la vision CTI ou Computer Telephony Integration), elle est paradoxalement plus douteuse dans le cadre d’une petite structure. Non seulement parce qu’elle est lourde à utiliser (qui a droit à la téléphonie “classique” en priorité, comment former le personnel à différencier les réseaux, comment administrer de manière unifiée les coûts et les communications), mais en plus elle est complexe à faire évoluer. Une augmentation par “tranche” d’une centaine d’utilisateurs doit être répartie de manière homogène. La mise à niveau d’équipements différents est également à prévoir. Plus le budget téléphonie doit être serré, moins il y a de place pour une installation à “double moteur”. A ceci vient souvent se greffer un problème humain et hiérarchique rarement appréhendé par les responsables d’entreprise : qui détiendra les clefs de ce nouveau pouvoir téléphonique ? Les Services Généraux qui, par tradition, gèrent tout ce qui touche à la téléphonie traditionnelle, ou la DSI, qui ne voit là qu’une extension technique au réseau d’entreprise ?

admin