Accueil Anssi : protéger les entreprises du privé comme du public

Anssi : protéger les entreprises du privé comme du public

Signes des temps, le discours d’ouverture participe à rappeler le rôle de chacun afin qu’il contribue à protéger et défendre le patrimoine de son entreprise, de son pays. Discours au cours duquel Patrick Pailloux, récemment nommé à la tête de la nouvelle Anssi (l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), rappelle les nouvelles missions de l’agence. En premier lieu, la création d’un centre de cyberdéfense à l’échelle nationale. Un centre qui aurait la capacité de détecter les attaques informatiques d’où qu’elles proviennent. Infrastructure accompagnée par la création d’une labellisation pour les produits comme les services qui permettra de garantir un certain niveau de sécurité. Parmi les tâches importantes de l’Anssi, un regard attentif sera porté sur les infrastructures critiques (scada), les opérateurs privés, les “telcos”… grâce à un travail plus marqué autour de leur protection.

Qui dit cyberdéfense pense également communication active car même si, comme l’a précisé Patrick Pailloux, la communication ne fait pas partie de la culture des gens du domaine du secret de la défense, “on a besoin de communiquer pour sensibiliser. On construit ici une communauté car l’état a besoin de tous pour défendre le poumon économique de la France qui est menacé. C’est pour cela que la capacité de l’agence va plus que doubler en un an pour atteindre les 250 personnes afin de travailler de façon rapprochée tant avec les opérateurs d’infrastructures critiques qu’avec les entreprises.”
Notons la remarque de Patrick Langrand, président de l’AAIE et l’IHEDN “Il est donc grand temps que les entreprises échangent afin de se préparer à ce nouvel aspect. Ce sont les entreprises de petite taille qui sont aujourd’hui les plus démunies face aux menaces sécuritaires car elles ne savent pas souvent comment se protéger, comment empêcher une personne d’emporter un disque dur…”

admin