Accueil Adapter et interfacer les applications

Adapter et interfacer les applications

Dans un univers multiplateforme, l’entreprise cherche à offrir des informations plus fluides avec des temps de réponse rapides. Elle peut replacer, dans la mémoire cache du terminal mobile, une partie de ses listes de clients ou de produits, à condition d’opter pour des programmes en mode natif. Or, avec l’intranet, de nombreuses données sont déjà exposées au format Web. L’approche hybride consiste à marier les deux types de codes pour tirer profit de leurs avantages respectifs. Elle se justifie lorsque la valeur de la solution mobile réside dans un assemblage (mash-up) de composants métiers et de traitements déjà en place. Par exemple, cette intégration permet de rapprocher, sur le smartphone, la partie commerciale du CRM nécessaire sur le terrain et le suivi des commandes en cours de l’ERP. Tout dépend, en définitive, de la population ciblée et des motivations profondes du développement. “Le facteur marketing déclenche souvent l’adaptation des traitements aux terminaux mobiles.Avoir son application mobile dans l’AppStore est considéré comme un must par le marketing. Les services en ligne B2C sont plus fréquemment consultés sur un smartphone que sur un PC à présent. La tablette est de plus en plus appréciée pour consulter des services internes ou inter-entreprises. Dans chaque cas, les développeurs cherchent à profiter de l’ergonomie de chaque terminal client, sans avoir à refaire l’application pour chaque environnement”, résume Olivier Picciotto, le PDG de l’éditeur Français Convertigo. Sa plateforme de développement Mobilizer assure le packaging nécessaire des traitements mobiles, en respectant les standards HTML 5 et les interfaces natives Android, IOS, Windows et BlackberryOS. Elle est disponible en version Open Source ou en licence Entreprise avec, dans ce dernier cas, toute une gamme de connecteurs pour rallier les grandes applications du marché et même les programmes dépourvus de points d’entrée de programmation. “Le délai de programmation, de tests et de déploiement est considérablement réduit (NDLR : comptez environ deux jours par écran). La connexion au système transactionnel est sécurisée. Le déploiement en mode SaaS, retenu une fois sur quatre, évite d’avoir à gérer des serveurs applicatifs. Au final, le prix de développement est divisé par quatre ou cinq, voire davantage”, expose-t-il. La plateforme Mobilizer s’appuie sur les frameworks SenchaTouch, JQuery Mobile et PhoneGap.

admin