Accueil Cloud Act Arrêt de Cloudwatt: fin de partie pour le « cloud souverain » financé par...

Arrêt de Cloudwatt: fin de partie pour le « cloud souverain » financé par l’Etat

Rédaction Solutions-Numériques  et AFP

Un préavis de 6 mois pour les clients de Cloudwatt! Orange a confirmé aujourd’hui qu’il désactiverait le 1er février 2020 l’offre de « cloud » souverain CloudWatt, qu’il avait lancée en 2012, avec Thales et la Caisse des Dépôts avant de le reprendre à 100% en 2015 au sein d’OBS.

   « A compter du 1er février, la plateforme sera désactivée. Les utilisateurs sont encouragés à récupérer leurs données avant le 31 janvier 2020 et à faire le choix d’une autre solution d’Orange Business Services (OBS), ou autre en fonction de leurs besoins et usages », a expliqué l’opérateur, selon l’Afp. Orange continuera à proposer des offres « cloud » via OBS, qui a acheté l’année dernière l’entreprise britannique Basefarm.

L’Etat avait investi 75 millions d’euros dans cette société, et autant dans Numergy, porté par SFR, la Caisse des Dépôts et Atos. SFR-Numericable avait repris Numergy en 2016.

   La fin programmée de CloudWatt marque également la fin des tentatives de développer en France un « cloud souverain » soutenu par l’Etat. Celui-ci jugeait indispensable l’émergence d’une offre nationale, à la suite de l’affaire Snowden sur la vulnérabilité des données susceptibles d’être espionnées facilement par les Etats-Unis.

  Aujourd’hui, face au leadership des 3 opérateurs américains, Amazon, Google et Microsoft, les offres alternatives émanant d’acteurs hexagonaux peinent à s’imposer. OVH et de nombreux hébergeurs cherchent cependant à s’imposer.

Cloudwatt et Numergy ont représenté 450 millions € d’investissment dont 150 de la part de l’Etat

3DS Outscale a commenté l’échec des 2 « cloud souverains » : « Chacun des deux projets représentent un investissement de 225 millions d’euros, dont 75 millions d’euros de l’Etat. Cependant, devant un manque de savoir-faire, ces projets ont fait un flop. C’est depuis 2010, dans l’ombre et sans financement public, que Dassault Systèmes crée une spin off du nom de 3DS Outscale, qui sous la direction de Laurent Seror est devenue aujourd’hui un cloud souverain français capable de répondre aux exigences de performances et de sécurité du marché. »

Le cloud reste sous la menace d’un contrôle des données par les Etats-Unis, ces derniers ayant notamment voté en 2018 le Cloud act (Clarifying Lawful Overseas Use of Data) qui oblige les fournisseurs de services américains à donner des données stockées sur leurs serveurs aux forces de l’ordre américaines, fédérales, locales ou municipales, quand bien même ces données seraient stockées à l’étranger, rappelle l’Afp.