Accueil Juridique Accusée de contre-façon de Skype, une start-up normande gagne son procès contre...

Accusée de contre-façon de Skype, une start-up normande gagne son procès contre Microsoft

En  2007, Christian Durandy, gérant et commercial, et Sean O'Neill, développeur, créent la société Vest Corporation, à Lantheuil, près de Caen. Le but de la start-up : créer un logiciel de messagerie instantané, comme Skype, mais sécurisé. Depuis 2005, l'administration française interdisait l'utilisation de Skype pour des raisons de sécurité. Les entrepreneurs voyaient un marché potentiel énorme !Malheureusement, les ventes n’ont pas été suffisantes, et la sarl Vest Corporation a déposé le bilan, puis  a été liquidée en 2009 avec 20.000 euros de dettes à l'Urssaf.

Mais  depuis, en 2011,  Microsoft  rachète Skype pour 8.5 milliards de dollars, et attaque  les deux hommes en justice. »Il y a eu introduction frauduleuse au travers du système de codes Skype et (…) contrefaçon », accusait  le procureur adjoint Jean-Pierre Triaulaire.Le 24 septembre 2013, le procureur de Caen avait requis à l'encontre de Christian Durandy, le gérant, et Sean O'Neill, le développeur, une peine de un an de prison avec sursis. Partie civile, Microsoft  leur demandait  190.000 euros de dédommagements.

 Coup de théâtre au tribunal de Caen, le 22 Octobre : Microsoft est débouté et est même est condamné à verser aux fondateurs de la start-up normande 1000 euros au titre du préjudice moral

Jean Kaminsky