En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 15/06/2017
    Forum CXP

    15 JUIN 2017 | Etoile Saint-Honoré, Paris 8 La journée annuelle du cabinet CXP dédiée…

    en détail En détail...
  • 03/07/2017
    Cloud Week 2017

    La Cloud Week 2017 se déroule du 3 au 7 juillet 2017 dans différents lieux…

    en détail En détail...
ITrust_SOC_leaderboard

Qadars : un cheval de Troie bancaire

elo_processus pointe_pave

Dans un communiqué, le laboratoire de recherche d'ESET implanté à Montréal annonce avoir détecté un logiciel malveillant sous forme d'un cheval de Troie bancaire très actif, baptisé Qadars. Ce code malveillant cible principalement les utilisateurs de différents pays dont la France, les Pays-Bas, l'Italie, le Canada, l'Inde et l'Australie. Qadars utilise une grande variété de « WebInjects », c'est à dire d'injection de contenu HTML et/ou JavaScript dans une page.

Certaines injections intègrent des composants destinées aux mobiles sous Android qui sont capables de contourner les systèmes d'authentification à deux facteurs de la banque en ligne afin d'avoir accès au compte bancaire de l'utilisateur. Le cheval de Troie identifie les utilisateurs dans des régions spécifiques et utilise des fichiers de configuration d'injections web adaptés aux banques les plus couramment utilisés par les victimes, ce qui le rend beaucoup plus efficace. « Le malware a été observé par ESET lors des six derniers mois et nous pouvons confirmer qu'il est constamment mis à jour », indique Jean-Ian Boutin, chercheur chez ESET Canada.

Détecté comme Win32/Qadars, le malware utilise un schéma « Man-in-the-Browser » pour effectuer la fraude financière. Le virus s'injecte dans les processus du navigateur (Firefox ou Internet Explorer) et est capable d'insérer du contenu dans les pages consultées par l'utilisateur. Certaines des injections sont très sophistiquées et peuvent effectuer des opérations automatiquement et contourner les systèmes d'authentification à deux facteurs mis en œuvre par les banques.

« Le contenu peut revêtir plusieurs formes, mais il possède généralement une aptitude à récolter des informations d'identification de l'utilisateur ou à manipuler le code JavaScript afin de tenter des  transferts d'argent automatiques,  sans que l'utilisateur s'en aperçoive et sans son consentement », explique Jean- Ian Boutin. « Les fichiers de configuration des « WebInjects »  du malware Qadars changent fréquemment et ciblent des organismes spécifiques. Pour maximiser leur succès, les auteurs de ces logiciels malveillants essaient d'infecter les utilisateurs dans des régions spécifiques du monde » , ajoute Jean- Ian Boutin.

Une analyse plus détaillée de ce malware est disponible dans le blog d'ESET sous le nom de Qadars sur le site WeLiveSecurity.com.

Auteur : Frédéric Mazué

Notez cet article

Laisser un commentaire

10 problèmes de réseau courants

La solution PRTG Network Monitor vous aide à prévenir et résoudre ces problèmes en restant informé.

Lire le livre blanc

Sondage

Attaques cyber: les DSI prennent-elles trop de temps pour mettre en place les mises à jour Windows ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • USA : le fournisseur Qualcomm poursuit Apple

    (AFP) - Le fournisseur informatique Qualcomm a à son tour déposé plainte contre Apple dans…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • GDPR : les chantiers à mettre en œuvre maintenant pour être conforme en mai 2018

    Le nouveau règlement européen qui entrera en vigueur en mai 2018 qui impactera toutes les…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • GDPR : les entreprises vont-elles mettre la clé sous la porte ?

    Les entreprises sont inquiètes face au règlement européen sur la sécurité des données personnelles qui…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
BlueMind_Nouvelle version_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
elo_processus pointe_skyscraper