En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 06/12/2017
    Paris Open Source Summit

    Paris Open Source Summit, premier événement européen libre et open source, est le fruit de…

    en détail En détail...
  • 23/01/2018
    FIC 2018

    Pour son 10ème anniversaire, le Forum International de la Cybersécurité (FIC) réunira l’ensemble des acteurs…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Maintien en condition opérationnelle d'une base de données Oracle
    A déterminer €
    > En savoir plus
  • Création d'un site e-commerce pour un coach sportif
    < 1800 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site E-commerce pour une association
    < 1 000 €
    > En savoir plus
Universign_simplifiez process couts_leaderboard

Mégafichier: Cazeneuve défend la « transparence » du projet

Universign_maitrisez risques signature elec_pave

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré lundi 7 novembre que le mégafichier controversé regroupant les données personnelles des Français a été mis en place « dans la transparence » et que tous les ministres concernés avaient été informés. Depuis, il a proposé aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat la tenue d’un débat parlementaire sur le sujet.

Dans une lettre à Mounir Mahjoubi, président du Conseil national du numérique (CNNum), organe consultatif qui a demandé le suspension de ce fichier, le ministre écrit que le « projet de décret » instaurant ce fichier a « respecté les étapes du travail interministériel » et qu’il y a eu « débat« .
La polémique autour du mégafichier s’est durcie lundi avec les protestations de la secrétaire d’État au Numérique Axelle Lemaire, qui a déploré « un dysfonctionnement majeur » dans l’adoption « en douce » de ce décret. « Je ne veux pas entrer dans des polémiques inutiles; Axelle Lemaire a des convictions, elle les exprime et je respecte cela« , a déclaré Bernard Cazeneuve lors d’un point presse en marge d’un déplacement à Calais. « Vous ne m’entendrez jamais dire, en ce qui me concerne, quoi que ce soit à propos d’autres membres du gouvernement, parce que le gouvernement c’est la solidarité« , a-t-il ajouté.

Une démarche plus globale

Le ministre de l’Intérieur explique que « le projet de décret » pour ce fichier, baptisé « Titres électroniques sécurisés » (TES), paru le 30 octobre au Journal officiel, « a été soumis au contreseing de tous les ministres concernés et au Premier ministre, après les consultations interministérielles habituelles« . Avant cela, M. Cazeneuve dit avoir informé les ministres de ce projet, notamment en Conseil des ministres le 16 décembre 2015, dans « une démarche plus globale » de réforme des missions des préfectures.
« Ce projet a donc été conduit dans la transparence et a respecté les étapes du travail interministériel« , affirme M. Cazeneuve. S’agissant d’un débat devant le Parlement que réclament ceux qui le critiquent comme le CNNnum, l' »objet » du fichier « ne rendait pas nécessaire le recours à la loi« , écrit le ministre de l’Intérieur.
Il rappelle les finalités de ce mégafichier qui vise à « moderniser » le traitement des cartes nationales d’identité (CNI) en alignant leur délivrance sur celle des passeports: il invoque la lutte contre la fraude documentaire et sa volonté de faire de la CNI un « document sûr« .

Impossible de consulter les données

Alors que certains craignent des dérives pour les libertés publiques, M. Cazeneuve, dans cette lettre de quatre pages, se veut rassurant et assure qu’il est impossible de consulter les données relatives aux personnes à partir des données biométriques. Selon lui, le gouvernement ne peut pas non plus avoir accès aux données personnelles des Français. Le fichier réunit dans une seule base de données (identité, couleur des yeux, domicile, photo, empreintes digitales…) les détenteurs d’un passeport et d’une carte d’identité et concerne potentiellement près de 60 millions de Français.

Bernard Cazeneuve prêt à répondre aux « interrogations« 

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a proposé ce mardi 8 novembre aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat la tenue d’un débat parlementaire sur le mégafichier controversé regroupant les données personnelles des Français. Il estime qu’un tel débat, réclamé par de nombreuses voix ces derniers jours, « serait de nature à répondre aux questions formulées au gouvernement » sur ce fichier.
Par ailleurs, M. Cazeneuve viendra parler mercredi 9 novembre, devant la commission des Lois de l’Assemblée, de ce fichier qui divise jusqu’au sein du
gouvernement. « Désireux d’apporter à la représentation nationale l’ensemble des éléments qu’elle souhaitera connaître, je suis entièrement disponible pour un débat parlementaire en séance publique« , écrit le ministre à Claude Bartolone et Gérard Larcher, présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, évoquant les « interrogations » que suscite cette base de données.
Auteur : La Rédaction avec AFP

Mégafichier: Cazeneuve défend la « transparence » du projet
Notez cet article

Laisser un commentaire

Webinaire Signature électronique

Les services de signature électronique, cachet serveur et d’horodatage Universign confèrent une dimension juridique à tous types de documents électroniques : valeur légale, intégrité dans le temps, authenticité des auteurs et des signataires.

Assister au webinaire du 30 novembre

Sondage

RGPD : ETES-VOUS PRÊT ? Le Règlement Général sur la Protection des Données entre en application le 25 mai 2018.

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Piratage de données : action en nom collectif au Canada contre Equifax

    Une action en nom collectif (class action) a été lancée mardi au Canada afin d'obtenir…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Vidéo - Alain Bouillé, président du CESIN, n’imagine pas l’agilité sans tests continus

    Toute entreprise devra former sur le long terme ses développeurs et ses administrateurs, et surveiller…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • 8 dirigeants d'entreprise sur 10 victimes de violation de données

    Basée sur les adresses e-mail de cadres dirigeants de plus de 200 entreprises parmi les…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

Global Knowledge_Docker_Skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Cloud hybride : réussir l’externalisation de votre SI en 4 étapes

    > Voir le livre
  • Sauvegarde et Restauration Informatique pour les PME

    > Voir le livre
Universign_maitrisez risques signature elec_skycraper