En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 06/12/2017
    Paris Open Source Summit

    Paris Open Source Summit, premier événement européen libre et open source, est le fruit de…

    en détail En détail...
  • 23/01/2018
    FIC 2018

    Pour son 10ème anniversaire, le Forum International de la Cybersécurité (FIC) réunira l’ensemble des acteurs…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Création d'un site e-commerce pour une société de communication
    A déterminer €
    > En savoir plus
  • Mise en place d'une solution de GED pour une pharmacie créée en 1995
    > 50 000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site vitrine pour une société spécialisée dans le service aux professionnels
    < 9 000 €
    > En savoir plus
Global Knowledge_Docker_leaderboard

« Le logiciel est aujourd’hui la valeur ajoutée », Arnaud Revert, président d’Iron Mountain France

Universign_maitrisez risques signature elec_pave

Du simple stockage des informations, l’entreprise demande aujourd’hui des outils pour savoir qui a les produites, comment et avec quelles règles s’y appliquant, ainsi que des outils d’accès et de pilotage. Entretien avec Arnaud Revert, président d’Iron Mountain France, alors que l’intégration avec son ancienne société Recall, rachetée par le leader mondial des services de conservation et de gestion de l’information, a été réalisée d’un point de vue juridique en local.

Où en est-on sur l’intégration de Recall ?

L’acquisition de Recall, au niveau mondial, a été officialisée en mai 2016 et c’est uniquement en avril 2017 qu’a été réalisée d’un point de vue juridique notre intégration en local. En mai 2016, je suis devenu président d’Iron Mountain France, alors que j’étais directeur général de Recall. J’ai eu les deux mandats jusqu’en mars 2017. Puis l’ensemble des entités ont fusionné pour s’appeler Iron Mountain France.

Avez-vous fermé des sites suite à cette fusion ?

En France, nous avons 35 sites, à la fois sur l’archivage physique et sur le stockage de bandes et de sauvegardes informatiques. Recall avait déjà opéré un plan de consolidation de ses sites et en avait fermé 7 dans les deux dernières années. De fait, quand nous avons été absorbés par Iron Mountain, il n’y avait pas de doublon d’un point de vue géographique et nous n’avons pas eu besoin de fermer de sites supplémentaires.

Comment évolue votre métier ?

Même si l’on observe une croissance des informations y compris physiques, c’est vrai que le taux est plus faible qu’il y a quelques années. Ce qui est externalisé a été filtré, épuré, donc représente moins de volume. Mais les clients confient les informations avec beaucoup plus d’exigence et de demande de finesse dans les inventaires. Avant, pour schématiser, les clients gardaient tout et externalisaient l’archivage pour gagner de la place. Ils externalisaient aussi une forme de risque. Aujourd’hui, ils nous demandent de les aider à être en conformité, à envoyer moins d’archives mais dans des sous-ensembles plus homogènes avec, par exemple, d’un côté les dossiers du personnel, de l’autre tout ce qui a trait à des contrats, à des notions de garanties, de risques. Ils nous demandent de les aider à comprendre leurs obligations. Ceci nous fait discuter avec des gens différents au sein de l’entreprise. On est ainsi de plus en plus pris en compte dans le processus d’ingénierie documentaire. Par exemple, des clients dans le domaine bancaire ou assurantiel nous consultent dès la création d’un nouveau produit, pour dessiner ensemble les workflows, les exigences réglementaires, le moment d’inventaire, d’indexation, de numérisation, de traitement électronique ou de destruction de l’information.

Cela passe-t-il davantage aujourd’hui par les Chief Data Officers ?

On commence à le ressentir, d’un point de vue business et d’un point de vue compliance. Nos clients nous demandent de les aider pour leur cahier des charges à intégrer dans leur solution les contraintes dont on a parlé, mais ils viennent aussi nous auditer pour s’assurer que leurs informations sont bien protégées chez nous. Là, effectivement, on est face au CDO ou au Chief Risk Officer.

Le logiciel prend-t-il une importance plus grande aujourd’hui pour Iron Mountain ?

Le client a accès à son inventaire, puis ajoute des briques, les  deux principales étant la gouvernance de l’information et la GED, notamment à travers le partenariat avec Hyland Software et OnBase. Notre plateforme offre une cartographie des informations accessibles. Nous ne sommes pas une entreprise de logiciels, par contre le logiciel fait parti de ce que l’on vend, de ce que l’on intègre, de ce que nos clients attendent de nous. C’est la valeur ajoutée. Même la partie papier, la partie archivage physique se vend au travers d’un logiciel. La restitution d’indicateurs, le pilotage, c’est le logiciel.

 

Auteur : Juliette Paoli

« Le logiciel est aujourd’hui la valeur ajoutée », Arnaud Revert, président d’Iron Mountain France
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Webinaire Signature électronique

Les services de signature électronique, cachet serveur et d’horodatage Universign confèrent une dimension juridique à tous types de documents électroniques : valeur légale, intégrité dans le temps, authenticité des auteurs et des signataires.

Assister au webinaire du 30 novembre

Sondage

Noël : quel cadeau High tech pour vous même ou vos proches? (3 choix possibles)

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
  • EDITO N°18

    La stratégie de l’extincteur Les feuilletons dramatiques de ces derniers mois ont été notamment les…

  • Réussir la transition vers le Cloud hybride

    Dans une approche Cloud hybride, les choix d’infrastructures et de partenaires sont structurants. Du serveur…

Témoignages
Juridique
  • Les imprimantes sont-elles frappées d’obsolescence programmée ?

    Le 18 septembre dernier, l'association HOP (Halte à l'Obsolescence Programmée) a déposé une plainte contre…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Faille WAP2 : Krack ou l'hypocrisie mondiale des maîtres du monde

    Pour Frans Imbert-Vier, PDG d'UBCOM (société spécialisée sur le digital et la cybersécurité), si la…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Les services de sécurité managés en plein boom

    D’après le rapport Risk:Value de NTT Security, la pénurie de compétences et l’accès à des…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

elo_processus pointe_skyscraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Sauvegarde et Restauration Informatique pour les PME

    > Voir le livre
  • Surveillance de réseau : un élément indispensable de la sécurité informatique

    > Voir le livre
banniere_FIC2018_skycrapper