En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 03/07/2017
    Cloud Week 2017

    La Cloud Week 2017 se déroule du 3 au 7 juillet 2017 dans différents lieux…

    en détail En détail...
  • 26/06/2017
    OW2con’17

    OW2 anime une communauté open source mondiale dédiée à l'essor de logiciels libres et un…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Création d'un site vitrine pour une société dans l’événementiel et la décoration
    <1000 €
    > En savoir plus
  • Solution de gestion electronique de courrier online et offline
    A déterminer €
    > En savoir plus
  • Création de site E-Commerce pour une activité de restauration rapide
    < 3 000 €
    > En savoir plus
Celge_leaderboard

Décrets anti-immigration aux USA : les entreprises technologiques de nouveau à l’attaque

20/04/2017 | commentaires 0 commentaire | Emploi
Kaspersky_true-cybersecurity_pave

Microsoft, Facebook, Google, HP, eBay ou encore AirBnB : plus de 160 entreprises issues essentiellement du secteur technologique ont de nouveau pris position mercredi 19 avril dans un document judiciaire contre la politique anti-immigration de Donald Trump.

Le décret révisé signé début mars par le président américain, tout comme la première mouture fin janvier, « inflige des dommages substantiels aux entreprises américaines, à leurs salariés et à l’ensemble de l’économie« , affirme ce document, transmis à une cour d’appel de Virginie (est). Cette dernière soit statuer sur la légalité du décret, qui veut interdire l’entrée aux Etats-Unis des réfugiés et des ressortissants de six pays musulmans mais fait l’objet d’un bras de fer judiciaire. Un juge fédéral d’Hawaï avait notamment bloqué son application courant mars. La lettre des entreprises apporte un soutien formel aux opposants du décret, rappelant notamment que les Etats-Unis sont « une nation d’immigrants » et la contribution de ces derniers dans la vie économique, politique,
culturelle et sportive du pays. Elle affirme notamment que le décret nuit à la capacité des entreprises américaines à rivaliser sur la scène internationale et à recruter des salariés talentueux, et donne aux multinationales une incitation à s’installer et à embaucher en dehors des Etats-Unis.

La lettre compte au total 162 signataires

On y retrouve de nombreuses entreprises technologiques de toutes tailles, avec des acteurs historiques du secteur comme Intel, Hewlett Packard Enterprise, eBay ou Yahoo!, la figure de proue de la vidéo en streaming Netflix, les sociétés du milliardaire Elon Musk, SpaceX et Tesla, ou celles de Jack Dorsey, Square et Twitter, ainsi que de nombreuses startups en vue comme Airbnb, Fitbit, GoPro, Pinterest, Snap, Uber… La liste comprend aussi quelques acteurs ne faisant pas partie du secteur technologique, comme le spécialiste des yaourts Chobani.

Le secteur technologique avait déjà massivement pris position en début d’année contre la première version du décret, inquiet autant des conséquences immédiates que du précédent qu’il pourrait créer pour un secteur reposant énormément sur des talents étrangers. La nouvelle offensive intervient au lendemain de la signature par Donald Trump d’un nouveau décret visant cette fois à réformer l’attribution de visas très prisés du secteur technologique, dont les célèbres H-1B, des permis de travail destinés aux scientifiques, ingénieurs et programmateurs informatiques, qui sont en particulier une passerelle pour de nombreux Indiens attirés par la Silicon Valley.

 

Auteur : La Rédaction avec AFP

Notez cet article

Laisser un commentaire

Un outil gratuit contre les attaques Wannacry

Téléchargez gratuitement l’outil de protection contre les ransomwares et les cryptovirus. Kaspersky Anti-Ransomware Tool for Business fonctionne avec la majorité des logiciels de sécurité. Il n’est pas nécessaire d’avoir une solution Kaspersky Lab déjà installée.

Info et téléchargement

Sondage

Attaques cyber: les DSI prennent-elles trop de temps pour mettre en place les mises à jour Windows ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Juridique - Focus sur le Délégué à la Protection de Données : Qui ? Pourquoi faire ? Quelles responsabilités ?

    Laurent Badiane, avocat associé, et Charlotte de Dreuzy, avocate du département IP/IT du cabinet KGA Avocats,…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Entre métiers du numérique et numérisation des métiers, l’innovation au service de l’emploi (tribune)

    "L’impact du numérique sur l’emploi va s’accélérer, à la faveur des prochaines innovations technologiques et…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Des carrières dans la cybersécurité encore peu connues

    L’offre de formation en cybersécurité est diversifiée et en adéquation avec les besoins quantitatifs et…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
elo_processus pointe_skyscraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Un contrat électronique fait économiser 50% du coût d'un contrat papier et améliore la validité…

    > Voir le livre
  • Archivage : le Livre Blanc indispensable !

    > Voir le livre
elo_processus pointe_skyscraper