Accueil Mobilité Zones blanches Internet : les opérateurs tenus à l’œil par le gouvernement

Zones blanches Internet : les opérateurs tenus à l’œil par le gouvernement

La secrétaire d’Etat au numérique Axelle Lemaire a assuré mardi 13 octobre que le gouvernement « sera très ferme » sur l’engagement des opérateurs de téléphonie mobile pour mettre fin aux zones blanches, lors d’une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale. « Malheureusement, la fusion entre SFR et Numericable a fait prendre du retard dans le déploiement à Lille. C’est la raison pour laquelle le gouvernement sera très ferme en exigeant des opérateurs qu’ils remplissent leurs engagements », a déclaré Axelle Lemaire répondant à une question relative à la fracture numérique du député du Nord Bernard Gérard (Les Républicains), qui faisait référence aux vingtaines de communes de la métropole lilloise présentant des carences de réseau. Quelque 1 % des Français n’auraient pas accès à Internet, environ 650 000 personnes…

 

>>> Cliquez ici pour lire notre article sur les solutions alternatives de connexion à Internet : Le haut débit à la campagne, sans l’ADSL, pour les indépendants et artisans

Le gouvernement a lancé en 2013 un plan Très haut débit, « sans précédent » selon elle, représentant un investissement de 20 milliards d’euros jusqu’en 2020 -partagés entre opérateurs privés, collectivités territoriales et Etat-, qui vise une couverture intégrale du territoire d’ici à 2022, principalement à l’aide de la fibre optique, mais aussi grâce au satellite, à la montée en débit sur le réseau cuivre actuel (ADSL) et à la 4G pour les territoires moins accessibles.
Entre 6 et 7 milliards de subventions publiques sont prévues pour le plus important projet d’infrastructures actuel, dont plus de 3 milliards financés par l’Etat. « C’est le double du montant des financements qui étaient réservés aux mêmes objectifs sous la majorité précédente », a souligné Mme Lemaire. « Sur les territoires ruraux, le plan de la région du Nord-Pas-de-Calais est l’un des plans les plus ambitieux pour notre pays, qui devra faire de la France le pays le plus connecté d’Europe d’ici dix ans », a-t-elle affirmé. En complément de ce plan, les opérateurs de téléphonie mobile ont trouvé fin mai un accord pour fournir d’ici à la mi-2017 la 3G aux 2 200 communes qui ne sont actuellement pas couvertes. Ils seront également tenus de couvrir en 2G d’ici à fin 2016 les bourgs ne disposant d’aucun service de téléphonie mobile.
 

Auteur : la rédaction avec AFP

Juliette Paoli