Accueil Internet Le haut débit à la campagne, sans l’ADSL, pour les indépendants et...

Le haut débit à la campagne, sans l’ADSL, pour les indépendants et artisans

Alors que les départements se lancent petit à petit dans le Plan France THD qui prévoit de déployer des réseaux d’accès à Internet en très haut débit sur l’ensemble du territoire d’ici 2022 – François Hollande a indiqué cet été que 100 % des départements seront engagés dans le plan avant la fin de l’année-, il existe toujours des zones dites « blanches » sur le territoire : 1 % des Français n’auraient pas accès à Internet, soit 650 000 personnes. L’ADSL ça ne marche pas toujours en fonction de l’endroit où l’on se trouve, ou parfois mal : à la campagne ou à la montagne par exemple.. Quant à la 3G et à la 4G, ce ne sont pas des solutions sédentaires. Elles offrent de faibles volumes d’échange, des débits très variables et très faibles en heures de pointe et il n’y a pas d’équipement de qualité pour partager la connexion…

Que reste-il aux particuliers, mais surtout aux indépendants et petites entreprises pour pouvoir profiter d’une connexion digne de ce nom? Elles peuvent se tourner vers les technologies alternatives, radio et satellite.

La technologie radio (solutions Wifi ou WiMax) n’utilise pas de ligne téléphonique et est une des réponses les plus appropriées pour combler les insuffisances du réseau ADSL existant. La technologie satellite utilise quant à elle un satellite placé dans l’espace pour des besoins de télécommunications et permet d’apporter l’Internet haut débit partout avec des débits supérieurs à ceux de l’ADSL. Deux technologies qui procurent un accès et un débit à internet qualitatif dans les zones peu denses. Il existe quelques opérateurs spécialisés en France dans ces technologies dites alternatives, dont Alsatis, qui propose depuis peu des offres pour les indépendants et artisans. « Le matériel nécessaire pour ces installations est le même que pour le grand public », nous explique Franck Taverriti, directeur Télécoms d’Alsatis, « la grosse différence est dans le service (hotline dédiée, expédition express, GTR) », précise-t-il. Pour la radio, l’équipement se compose d’une antenne de connexion extérieure, installée (+SAV), et d’un routeur Wifi. Pour le satellite, il regroupe un kit de connexion (parabole + modem) et un routeur Wifi. Il est possible d’installer soi-même cet équipement. Les prix restent plus élevés que pour l’ADSL, mais restent accessibles : ils débutent à 50 € HT/mois pour l’offre radio Pro Isère (Internet + téléphonie, matériel et installation inclus) et un débit maximum jusqu’à 20 Méga. Pour l’offre Satellite (matériel inclus et téléphonie), il faut compter 55 € HT/mois avec 22 Méga descendant et 6 Mega montant, pour un volume d’échange de 25 Go (illimité de 0 h à 6 h).

Juliette Paoli