Accueil IBM Watson Watson va aider au traitement des données financières confiées à KPMG

Watson va aider au traitement des données financières confiées à KPMG

Le prestataire de services d’audit, fiscaux et de conseil KPMG a annoncé un accord avec IBM pour déployer les technologies cognitives de Watson au sein de son offre de services professionnels, en particulier l’audit.

Le système d’intelligence artificielle d’IBM permettra des analyses plus rapides et précises, que celles simplement fondées sur le jugement des équipes de KPMG, des gros volumes de données financières des entreprises clientes du prestataire. Alors que les équipes doivent analyser des milliers voire des millions de données, Watson va leur simplifier la tâche, non seulement dans l’analyse des informations elles-mêmes mais aussi dans la quantité plus importantes de celles-ci que le système pourra traiter. « L’ère cognitive est arrivée », est persuadé Lynne Doughtie, président et directeur général de KPMG. « Outre des possibilités sans précédent pour améliorer la qualité [des analyses], le cognitif et les technologies liées nous amèneront à proposer de nouvelles offres commerciales extraordinaires », ajoute-il.

Les activités économiques se multiplient

De réelles activités économiques autour du « cerveau » d’IBM capable de traiter des milliards de données en temps réel, et d’apprendre de chaque interaction, commencent à se développer. Il est déjà utilisé par Pepper, le robot de Softbank que l’on peut retrouver dans les commerces, ou par l’entreprise pharmaceutique Teva par exemple. IBM a également intégré les capacités cognitives de Watson aux apps mobiles professionnelles qu’il a conçues pour iOS (MobileFirst).

D’après le cabinet Forrester, l’analytics en général (qu’il s’agisse d’apps de BI indépendantes, de solutions cognitives comme Watson d’IBM ou de solutions embarquées) devrait donner un second souffle à la croissance logicielle en 2016.

Début 2014, le géant américain a créé la division IBM Watson Group où sont rassemblés les logiciels, les services, la recherche, les experts et les forces commerciales pour accélérer le développement et la commercialisation de nouvelles applications dédiées à l’informatique cognitive.

 

Juliette Paoli