Accueil Framework Wakanda, une plate-forme de développement end-to-end JavaScript

Wakanda, une plate-forme de développement end-to-end JavaScript

Wakanda est une nouvelle plateforme mise au point par la société 4D. Il s'agit d'un environnement complet, unifié autour du langage JavaScript et des derniers standards du Web (HTML5, CSS3, etc.), ainsi qu'à la manipulation directe des objets métiers. Avec Wakanda, l'éditeur ambitionne de révolutionner le développement et le déploiement des applications à partir du Cloud sur tous types d’interfaces Desktop ou Touch (tablettes et smartphones).

Après trois ans de recherche et développement, Wakanda est, depuis le début de l'année, en phase d'expérimentation privée auprès d’un panel d’une cinquantaine d'utilisateurs avancés et d'experts venant de différents horizons technologiques.

Aujourd'hui, l'ouverture au public de Wakanda Developer Preview marque une étape importante dans la mise au point d'une version Beta, puis finale, dans les prochains mois. Les développeurs d'applications Web et mobiles d’entreprise, et plus généralement tous les programmeurs désirant apprendre le JavaScript, peuvent télécharger et découvrir la plateforme depuis le site www.wakanda.org. Un forum, un blog et des outils de réseaux sociaux sont à la disposition des utilisateurs pour accélérer le développement d'une communauté autour de Wakanda.

Laurent Ribardière, Président Fondateur et CTO de 4D, explique : « Constatant la multiplication croissante des langages et des briques à maîtriser pour la réalisation d’applications Business orientées données, utilisables à la fois sur Desktop, smartphone et tablettes, nous avons pensé que, forts de notre expérience et de notre expertise, nous pouvions proposer une nouvelle approche plus simple et plus productive. Ce projet s’appuie sur notre savoir-faire technologique et sur notre connaissance approfondie des besoins du marché en la matière. »

JavaScript end-to-end, Web Apps, Internet mobile et Cloud

« Choisir JavaScript comme langage unique pour développer côté client et côté serveur, depuis la manipulation des données jusqu'à l'interface, était il y a trois ans un pari audacieux », poursuit Laurent Ribardière. « Devant l’engouement croissant que suscite aujourd’hui JavaScript, nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une tendance forte pour la standardisation et la simplification du Web. »

Wakanda Studio est un IDE multi-projets qui gère graphiquement la création des interfaces, l’édition du code source (JavaScript, HTML, etc.), la gestion du modèle objet de l'application, et qui inclut également un remote debugger.

Wakanda Server intègre un datastore NoSQL, un serveur HTTP multi-thread, et le moteur JavaScript du projet WebKit, l’un des plus rapides du marché.

Wakanda Framework est automatiquement déployé sur tous les navigateurs. Il comprend un data provider communiquant avec Wakanda Server, des widgets intelligents basés sur JavaScript, CSS3 et HTML5.


Un modèle économique basé sur une licence double : Open Source et Entreprise

L'objectif de 4D est de faciliter l’accès à la plateforme Wakanda au plus grand nombre et de favoriser la création d’une communauté importante et dynamique.

« Nous sommes convaincus par la puissance des approches Open Source en matière de développement et d’adoption de logiciel middleware. », confie Luc Hollande, CEO du groupe 4D. « Nous prévoyons également d'optimiser nos efforts en marketing grâce au développement d’une communauté utilisant gratuitement la licence Open Source de notre plateforme. Ceci facilitera ensuite la commercialisation avec un effort de vente réduit sous forme de souscription annuelle à des garanties, à du support et à l’élasticité requis pour le déploiement d’applications à mission critique sur le Cloud privé ou public. »

« Notre ambition est de faire naître une communauté de développeurs forte et pérenne, permettant de garantir la viabilité des solutions basées sur Wakanda. La coexistence d'une logique de rentabilité pour tout le monde avec la logique Open Source ne nous semble pas contradictoire, bien au contraire ! », poursuit Luc Hollande.

Frédéric Mazué