Accueil Métiers - Business Truffle 100 France, 7ème du nom

Truffle 100 France, 7ème du nom

Truffle Capital publie la septième édition de son Truffle 100 France, palmarès des 100 premiers éditeurs de logiciels en France. Le « Truffle 100 », a été réalisé avec le soutien de M. Eric Besson, Ministre en charge de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, et en partenariat avec les analystes du CXP (Centre d'eXpertise des Progiciels), qui ont mené l'étude qui a servi à la publication de l'indice.

«Cette dernière édition du Truffle 100 France souligne la capacité de résistance, d'adaptation et le dynamisme de nos PME, ainsi que le poids des régions et les enjeux à venir pour l'industrie du logiciel. Si les entreprises du secteur sont innovantes et créatrices d'emplois, elles doivent non seulement faire face à une domination américaine, mais aussi à une concurrence de plus en plus grande sur la scène internationale. D'où la nécessité de mettre en place une véritable politique industrielle qui soutienne les efforts de ces PME qui créent les emplois de demain mais restent trop souvent à l'écart des grandes mesures de relance ou de soutien de l'économie !», souligne Bernard-Louis Roques, co-fondateur de Truffle Capital en charge du portefeuille des Technologies de l'Information.

Né en 2005, à l'initiative de TRUFFLE CAPITAL et de Bernard-Louis Roques, le « Truffle 100 France » est devenu l'indice de référence pour mesurer l'activité de l'industrie du logiciel en France. Le « Truffle 100 » européen a suivi en 2006 avec une reconnaissance égale pour prendre la température de l'industrie du logiciel au plan européen, puis le « Truffle 100 European clusters » en 2009.

Cette année encore, l'implémentation d'un SBA à la Française reste plébiscitée comme la mesure phare qui favoriserait le développement des PME innovantes du logiciel. Il est étonnant que cette mesure n'ait pas de relais au niveau politique, si l'on met en balance son indiscutable impact sur la création d'emplois de R&D et la croissance avec son coût budgétaire nul.

Un secteur créateur d'emplois et d'innovation – L'effectif total des sociétés, ainsi que celui de R&D, poursuit sa progression, passant respectivement de 53 933 en 2009 à 57 490 en 2010, et de 10 518 à 11 460. Le nombre de chercheurs reste globalement constant depuis 2006, malgré la crise, et représente 20% de l'effectif total. A noter que les éditeurs n'envisagent toujours pas, dans la majorité des cas, la possibilité de délocaliser leur R&D. Notons toutefois que ce nombre a augmenté depuis 2009 : 63% des éditeurs n'envisageaient pas leur délocalisation en 2009 (68% en 2008) contre 80% aujourd'hui.

Une répartition inégale du chiffre d'affaires – Malgré une dynamique forte du secteur (82% des sociétés ont bénéficié d'une croissance de leur CA contre 70% en 2009) et un chiffre d'affaires total en croissance (6,6 milliards en 2010 contre 6 milliards en 2009), on constate une répartition très inégale des sociétés en termes de poids : la société leader, Dassault Système, représentant 33,6% du CA ; 21,7% pour le TOP 2 à 5; 19% pour le TOP 6 à 20 ; 14,7% pour le TOP 21 à 50 ; et seulement 10,9% pour la dernière moitié des sociétés du Truffle 100.

En comparaison du classement 2009, 16 éditeurs ont progressé (17 en 2009), 15 ont conservé leur place (9 en 2009), 54 ont perdu au moins une place (60 en 2009) et 12 sont sorties du classement, à défaut d'un chiffre d'affaires Edition suffisant. Dassault Systèmes et Sopra Group conservent respectivement les deux premières places du classement. La société Murex conserve sa troisième place. La société Avanquest Software, quant à elle, anciennement en sixième position du classement, est descendue d'un rang, laissant sa place à GFI Informatique). Parmi le Top 10, on constate plusieurs changements par rapport à 2009 : Cegedim Activ et Generix Group se trouvent respectivement en 11ème et 12ème position, laissant leur place à Isagri et Berger-Levraut situés en 9ème et 10ème position

On note l'entrée de 15 nouveaux éditeurs dans le classement et la sortie de 12 éditeurs, dont deux ont été rachetés par des sociétés avec un chiffre d'affaires global représentant 45,3 millions d'euros. C'est le cas de Emailvision (n°19 en 2009), rachetée par le fonds américain Francisco Partners; Exalead (n°42 en 2009), rachetée par la société Dassault Systèmes, numéro 1 du classement. En 4 ans, 14 éditeurs ont disparu du Palmarès, rachetés par des sociétés étrangères.

Les deux régions principales du Truffle 100 restent l'Ile de France, avec un chiffre d'affaires totalisant 80% du CA Edition total, 81% de l'effectif total et 76% de l'effectif de R&D ; et la région Rhône-Alpes, avec 10% du CA Edition total, 8% de l'effectif total et 9% de l'effectif R&D. Ce sont les 2 « clusters » Français qui peuvent prétendre compter en Europe.

Tendances 2011

Les principaux secteurs qui tireront l'industrie du logiciel en 2011 : le cloud computing vient en tête pour 59%, suivi par les applications mobiles pour 39%, la gestion des processus métiers pour 25%, le collaboratif pour 24%, la dématérialisation documentaire pour 22%, les évolutions du Web 2.0 pour 14% et le décisionnel light pour 12%.

Méthodologie du palmarès

Le palmarès Truffle 100 est réalisé à partir d'une enquête par questionnaire. Les entreprises participantes ont déclaré respecter les critères de participation. Le Palmarès a été réalisé sur la base des données transmises par chaque entreprise participante, éventuellement complétées dans certains cas par des sources extérieures. Certaines données, de nature confidentielle, sont traitées uniquement de façon agrégée. Le questionnaire de participation au palmarès est disponible sur le site www.truffle100.com. Les entreprises souhaitant participer peuvent s'inscrire à tout moment.

Frédéric Mazué