Accueil Cybercriminalité Témoignage : si l’Imprimerie Peau n’a pu éviter un ransomware, elle a...

Témoignage : si l’Imprimerie Peau n’a pu éviter un ransomware, elle a récupéré ses postes de travail en 24 heures

Imprimerie PEAU
Les presses de l'Imprimerie PEAU

Deux semaines avant Noël 2015, l’Imprimerie Peau, équipée d’une quarantaine de postes informatiques, est paralysée par un ransomware. Prévoyante, elle avait opéré une sauvegarde de l’ensemble de son périmètre informatique, serveurs physiques et virtuels, postes fixes et mobiles.

Les demandes de rançons sur Internet sont l’une des formes les plus courantes de cyberattaques. Selon une récente étude assez pessimiste du Club des experts de la sécurité de l’information et du numérique (Cesin), 61% des entreprises françaises en ont été victimes l’an dernier… Et c’est le cas de l’Imprimerie Peau.
Installée dans l’Orne depuis sa création en 1954, elle couvre l’intégralité de la chaîne graphique et compte une quarantaine de postes informatiques pour autant de collaborateurs.
«Toute l’activité de l’imprimerie est aujourd’hui informatisée pour gagner en productivité et nous investissons chaque année pour rester à la pointe de la technologie », explique Guillaume Sauget, président de l’Imprimerie Peau. Las, deux semaines avant Noël 2015, alors que l’activité de l’entreprise battait son plein à l’approche des fêtes, un ransomware s’est infiltré dans le réseau de l’entreprise et interdit l’accès à la totalité des stations de travail. La contamination du parc machines s’est fait via la technique du phishing : le cryptovirus s’est introduit par la pièce jointe d’un e-mail, exploitant ainsi les faiblesses du système de messagerie électronique. Il s’est ensuite propagé sur l’ensemble du réseau.
Tous les postes de l’entreprise étaient inutilisables. Les fichiers étaient tous cryptés et devenus illisibles. « L’espace d’un instant, j’ai moi-même été déstabilisé. J’ai pensé à tous les clients que nous devions livrer et plus rien n’était disponible », raconte Guillaume Sauget. Une angoisse compréhensible dans la mesure où « une journée d’interruption d’activité, c’est un manque à gagner de 40 000 euros de facturation pour l’imprimerie ».

Impression numérique
Toutes les activités de l’lmprimerie Peau sont informatisées

Restaurer les données en 24 heures

Le mal était fait, mais l’Imprimerie Peau s’était équipée en 2013 d’une solution de sauvegarde de données professionnelles, en l’occurrence celle de YooBackup de l’éditeur Wooxo. Une sauvegarde de l’ensemble de son périmètre informatique, serveurs physiques et virtuels, postes fixes et mobiles. Le revendeur local de l’éditeur et prestataire pour l’imprimerie Peau, ACA Bureautique, a ainsi pu venir en aide à l’entreprise et restaurer les données. « La box de sauvegarde étant connectée au réseau, la restauration des données a été très rapide car elle n’est pas conditionnée par le débit internet de l’établissement. J’ai restauré plus de 30 postes en moins de 24h sans perdre un seul fichier sauvegardé », explique déclare Philippe Bensoussan de ACA Bureautique. L’activité à pu repartir…

 


plusPlus d’actualité sur : Commvault lance une solution globale de protection des données et de gestion des informations

 

plusEt lire aussi : Le stockage de nouvelle génération

 

 

Juliette Paoli