Accueil DRH Suez favorise le développement des talents avec un nouveau SIRH

Suez favorise le développement des talents avec un nouveau SIRH

LDE IDF Ouest Val de Seine - usine de production d'eau potable de Verneuil-Vernouillet, agent marchant près de l'usine de déferrisation et démanganisation

Usine de production d’eau potable de Verneuil-Vernouillet, agent marchant près de l’usine de déferrisation et démanganisation.

 

Près de 60 000 collaborateurs dans le monde du groupe Suez bénéficient dès ce mois de décembre d’une plateforme en mode SaaS de gestion du capital humain. D’ici le printemps 2018, l’ensemble des salariés, presque 84 000 personnes, y auront accès, avec en parallèle l’ajout de modules pour gérer la mobilité et la formation.

Vaste chantier que celui entrepris par le groupe Suez depuis l’été 2016. Le spécialiste du traitement de l’eau et des déchets présent dans le monde entier, acteur clé de l’économie circulaire pour la gestion durable des ressources, a entamé un nouveau plan de transformation digitale des processus RH.
Le monde du digital, le groupe le connaît bien pour l’avoir déjà intégré au service des métiers avec entre autres la pose d’antennes sur les compteurs d’eau, sur les containers des déchets, la mise en circulation de camions connectés… Depuis l’été 2016, un nouveau projet est né concernant cette fois la gestion des collaborateurs avec un système moderne et accessible aux 83 921 collaborateurs que compte le groupe à travers le monde.

Frédéric Henrion

« Nous avions déjà digitalisé les bulletins de paie, proposé des coffres-forts électroniques à nos collaborateurs mais nous voulions aller plus loin avec un outil capable de favoriser le développement des talents. Pour accompagner la croissance de notre entreprise, il nous est apparu urgent de mieux connaître les talents, les souhaits de chacun, de favoriser la mobilité, d’améliorer nos processus liés aux entretiens, aux évaluations, aux recrutements et à la formation », explique Frédéric Henrion, directeur du développement des ressources humaines du groupe Suez, sponsor du programme.

Une phase pilote sur 19 000 collaborateurs

Après une étude de l’offre du marché et l’acceptation de la direction financière du groupe de mettre sur la table entre 10 à 15 millions d’euros pour équiper près de 84 000 collaborateurs, c’est le SIRH de Cornerstone OnDemand qui a été retenu en octobre 2016, une plateforme unifiée en mode SaaS baptisée HCM pour Human Capital Management. Dès lors, durant trois mois les phases de tests vont s’enchaîner, menées conjointement par les équipes de Frédérique Henrion, celles de Cornerstone ainsi qu’un cabinet de conseil. « Ce qui a pris le plus de temps fut la remontée de la paie vers le système, soit une quarantaine de données (nom, prénom, âge, date d’entrée…)  L’intérêt de cette plateforme est que nous pouvions suivre en temps réel les développements afin de vérifier s’ils étaient conformes à nos demandes. Une phase éprouvante pour les équipes puisqu’il fallait faire ces tests plusieurs fois par semaine », se souvient le responsable du projet.

Trois mois plus tard, en janvier 2017, le démarrage commence. Il va concerner 19 000 collaborateurs dans un premier temps, situés dans deux filiales : l’une qui gère les déchets en France, et qui compte près de 18 000 personnes, et une autre plus petite répartie dans plusieurs pays africains. « Il était important pour nous de tester la solution dans deux situations diamétralement opposées. En Afrique, il n’y avait par exemple pas de paie structurée. Ainsi, si le système de Cornerstone fonctionnait bien dans les deux environnements, on pouvait poursuivre avec eux », indique Frédéric Henrion.

Un buzz positif

Les trois premiers modules ont donc concerné le core RH qui consiste à tester la remontée des données liées à la paie vers le système, la gestion des entretiens de performance (évaluation) et celle des entretiens professionnels (besoins en formation, mobilité, point sur le développement de chacun.)  « Le retour a été très positif : 80 % des collaborateurs ont passé leur entretien annuel via la plateforme. Plus de 60 % de nos salariés ont spontanément exploité le module qui sert à préparer son entretien, à s’évaluer soi-même, estimer comment avoir atteint ses objectifs. Un succès qui m’a permis de convaincre la direction financière de poursuivre dans le développement du SIRH de Cornerstone », témoigne le reeponsable.

Une concentration de talents

En mars 2017, le groupe a progressivement déployé son système auprès 60 000 personnes et a ajouté au SIRH les modules de gestion des talents et des plans de succession. Si tout se déroule bien, au printemps 2018, les 83 921 collaborateurs bénéficieront de cette plateforme dont les données sont hébergées dans deux datacenters désignés par l’éditeur, l’un en Europe, l’autre aux Etats-Unis. Ils auront également accès à de nouveaux modules liés à la mobilité et aux formations en ligne. Précisons que chaque filiale est responsable de la remontée des données dans la Cornerstone HCM et qu’à l’heure actuelle l’outil est en versions française et anglaise. D’autres langues sont prévues. « Tous les talents vont être mis en commun dans un même outil où chacun pourra accéder à son dossier, exprimer des souhaits de développement, être acteur de sa carrière. Ce sera une sorte de mémoire commune qui sera accessible à tous dont les managers qui, en plus d’être davantage attentifs à leurs collaborateurs, pourront déceler les talents à l’échelle du groupe », conclut Frédéric Henrion.

 

Auteur : Sophie Martin