Accueil Cloud computing SGI lance un portefeuille de nouvelles solutions pour le Big Data

SGI lance un portefeuille de nouvelles solutions pour le Big Data

SGI dévoile ses nouvelles solutions Big Data : SGI InfiniteData Cluster, SGI ObjectStore et SGI LiveArc AE for SGI InfiniteStorage Gateway. Ces nouvelles solutions visent à extraire plus rapidement davantage d’informations décisionnelles de l’analyse du Big Data, à offrir les très hauts niveaux de capacité et d’évolutivité nécessaire au stockage du Big Data et à mieux rentabiliser leurs investissements dans les solutions de stockage.

« Jamais de tels volumes de données aussi diverses n’ont été gérés avec une telle rapidité. Cependant, le Big Data entraîne également de nouveaux défis pour les entreprises : comment générer de la valeur avec toujours plus de rapidité, de volumétrie, et d’efficacité ? », interroge Jorge Titinger, président et directeur général de SGI. « SGI a conçu les supercalculateurs les plus rapides au monde. Son expertise est donc inestimable pour aider ses clients à réaliser de formidables avancées en appliquant le calcul hautes performances (HPC) à leurs besoins d’analyse du Big Data. Fort de notre position dans le Top 10 des fournisseurs de stockage et de nos nombreuses années aux côtés de nos clients qui gèrent et rentabilisent des environnements de données parmi les plus vastes au monde, nous mettons à profit notre expertise du stockage Big Data pour fournir aux entreprises les solutions dont elles ont besoin. »

Une performance Hadoop optimisée

Optimisé par des processeurs Intel Xeon E5-2600 v2 et disposant de douze disques de 4 To chacun par plateau, InfiniteData Cluster délivre un ratio coeur / axe de stockage de 1:1 pour optimiser le logiciel Apache Hadoop. Couplé avec des interconnexions à haut débit, InfiniteData Cluster réunit jusqu’à 40 nœuds et 1,9 pétaoctet en un seul rack, soit au moins deux fois plus de puissance de calcul et de densité de stockage que toutes les autres solutions HPC d’analyse du Big Data et ce, pour un même encombrement. Intégrées en usine avec la distribution Hadoop Cloudera sur Red Hat Linux et SGI Management Center, les solutions InfiniteData Cluster sont pré-installées en rack, préconfigurées et prétestées, permettant ainsi d’économiser des centaines voire des milliers d’heures de main d’œuvre IT et d’obtenir en quelques jours seulement (performante et non en plusieurs mois) une plate-forme analytique ultra performante. .

« Les entreprises d’aujourd’hui ont besoin de solutions d’analyse du Big Data qui ne se résument pas à de simples plates-formes de stockage sans distinction, mais qui constituent aussi des réserves innovantes de données décisionnelles », explique Tim Stevens, vice-président du développement de l’activité et de l’entreprise chez Cloudera. « La plate-forme Cloudera pour le Big Data, dont Hadoop constitue un élément essentiel, est une plate-forme complète de gestion des données. En y associant SGI InfiniteData Cluster, nos clients communs gagnent énormément en compétitivité puisqu’ils peuvent désormais remédiert aux problèmes posés par le Big Data afin de valoriser l’ensemble de leurs données. »

SGI Sandbox pour Hadoop

La méconnaissance des solutions Hadoop parmi les secteurs d’activité et les services IT justifie souvent une démonstration du concept pour mieux comprendre les fonctionnalités de HPC et Hadoop en matière d’analyse du Big Data, souligne SGI. Cependant, cela implique plusieurs mois de délai, ainsi que des dépenses supplémentaires avant la mise en place d’initiatives pour le Big Data. En vue d'accélérer l'évaluation par l'entreprise et de permettre l'obtention de bénéfices immédiats, SGI met à disposition un InfiniteData Cluster en ligne, préconfiguré avec RedHat Enterprise Linux et Hadoop Cloudera. Les clients pourront charger leurs propres données et découvrir l’analyse du Big Data. Hadoop Sandbox de SGI devrait être disponible pour la fin de l’année.

SGI ObjectStore

Le nouveau SGI ObjectStore offre une capacité de stockage extrême et un Cloud évolutif pour le Big Data. En intégrant le logiciel RING de l’OEM de SGI Scality à son offre innovante SGI Modular InfiniteStorage Server, ObjectStore représente une solution de stockage objet évolutive, éprouvée pour les environnements de plusieurs pétaoctets. L’architecture du système ObjectStore fournit un pool de stockage partagé, prenant en charge des milliers voire des millions d’utilisateurs, avec des quantités et des  tailles de fichiers ainsi qu’une performance capable de rivaliser avec le stockage en mode bloc. Des nœuds peuvent être ajoutés à tout moment afin d’augmenter la capacité et ce, sans impacter le service de données et les niveaux de performance. Une technologie avancée de code d’effacement permet d'éliminer tous risques de perte de données en cas de défaillance des disques ou des nœuds. Ll’environnement s’auto-répare sans reconstruction RAID, élevant ainsi les niveaux de service. En offrant jusqu’à 2,8 pétaoctets par rack, la solution ObjectStore de SGI peut également permettre aux environnements d’entreprise de réaliser jusqu’à 40 % d’économies sur ses investissements et charges d'exploitation, et ce même en comparant avec le stockage Cloud public.

SGI InfiniteStorage Gateway

Concernant SGI InfiniteStorage Gateway, la solution d’archives actives intégrée permettant aux entreprises de réduire significativement leurs coûts de stockage de gros volumes, SGI lance SGI LiveArc AE. Il s’agit d’une édition spéciale « appliance » du logiciel SGI LiveArc qui sera incluse dans Gateway d’ici la fin de l’année. Par sa gestion intelligente des archives actives, LiveArc AE permet des recherches rapides, facilite le respect de la régulation et participe à l’efficacité de reprise d’activité après un sinistre.

Les données auxquelles on accède peu fréquemment étant déplacées vers InfiniteStorage Gateway, LiveArc AE indexe automatiquement les métadonnées et le contenu des fichiers, offrant ainsi une variété de fonctionnalités indispensables. Les utilisateurs peuvent effectuer rapidement des recherches dans l’archive à l’aide de requêtes en format texte libre pour localiser les fichiers voulus. Il est également possible de récupérer un historique des versions via les journaux d’audit. De plus, la fonctionnalité Write Once Read Many (WORM) peut être mise en œuvre, notamment pour restreindre la suppression ou modification des fichiers. Des délais de rétention des données peuvent être définis. Enfin, il est possible de mettre en place une duplication à distance des données archivées en fonction de règles prédéfinies, avec chiffrement en ligne pour la sécurité et déduplication au niveau des fichiers afin de réduire la consommation de capacité de stockage.

Frédéric Mazué