Accueil Cybersécurité Atos partenaire du projet européen ANASTACIA pour la sécurité de l’Internet des...

Atos partenaire du projet européen ANASTACIA pour la sécurité de l’Internet des Objets

Atos est partenaire d’ANASTACIA, un projet financé par l’Union Européenne et qui vise à sécuriser les systèmes cyber-physiques (CPS) basés sur l’Internet des Objets grâce à un sceau de confidentialité et de sécurité dynamique.

Atos apporte au projet son expertise en matière de cybersécurité avec des solutions architecturales permettant de créer une plateforme IoT intégrale à destination de l’ensemble des prestataires de services. Ces solutions seront munies de mécanismes de surveillance des dispositifs et de réponse aux cyber-attaques, avec une gestion des agents de contrôle intégrés aux dispositifs locaux et serveurs distants. La réponse aux cyber-attaques détectées sera ainsi automatique.

À l’heure actuelle, un grand nombre de dispositifs (appliances, drones ou encore capteurs intégrés aux vêtements) sont connectés à Internet et interagissent entre eux. Leurs applications négligent souvent la sécurité et la protection des informations personnelles, ouvrant dernièrement la voie à de nombreuses cyber-attaques. Ces lacunes se doublent d’une absence de consensus académique et industriel dans ce domaine en faveur d’une normalisation des processus, protocoles et pratiques. « Le projet ANASTACIA vise à résoudre ces problèmes par le biais d’une plateforme intégrale de services sécurisés destinés aux architectures basées sur l’Internet des objets », explique Rodrigo Díaz, responsable du laboratoire de cybersécurité au sein du département Recherche & Innovation d’Atos. « La solution inclut des mécanismes garantissant la sécurité de toutes les phases du cycle de vie de ces services : depuis le développement avec l’approche « Security by Design » jusqu’à l’évaluation et la réponse aux risques et menaces. »

En outre, ANASTACIA permet l’intégration de ressources provenant de réseaux différents, notamment Cloud, via l’orchestration de composants virtuels tels que le Software Defined Networking (SDN) et le Network Function Virtualization (NFV), garantissant un contrôle optimal de la sécurité des systèmes. ANASTACIA va également développer un sceau de confidentialité et de sécurité dynamique offrant un aperçu global du niveau de sécurité d’une infrastructure IoT.

Cofinancé par le programme Horizon 2020 de la Commission européenne, le projet ANASTACIA bénéficie du soutien d’un consortium composé de 14 partenaires de 7 pays différents : Atos (Espagne), Softeco (Italie), Thales (France), Ericsson (Finlande), le United Technologies Research Center (Irlande), l’université de Murcie (Espagne), Montimage (France), le Conseil national italien de la recherche (CNR), l’université d’Aalto (Finlande), Ubitech (Grèce), Mandat International (Suisse), Odin Solutions (Espagne), Device Gateway (Suisse) et Archimede Solutions. Le projet a démarré le 1er janvier 2017 pour une durée de trois ans.

 

Auteur : Pierre Saire