Accueil Applications RSA automatise la réconciliation de ses bilans comptables

RSA automatise la réconciliation de ses bilans comptables

Logo RSA
Logo RSA

Pour augmenter la productivité et limiter les risques pour ses équipes financières et comptables, la société RSA, compagnie d’assurance internationale, souhaitait automatiser la réconciliation des bilans comptables. Pour cela, elle a fait appel à BlackLine, spécialiste de l’optimisation du contrôle financier et du marché des logiciels d’automatisation.

Le groupe RSA ,qui emploie au total 23 000 personnes dans le monde, cherchait à équiper ses équipes financières et comptables – en tout 500 utilisateurs – , avec « une solution efficace, paramétrable et collaborative qui pourrait être utilisée dans le monde entier », indique Dominic Willis, directeur du système financier du groupe RSA.

Le choix d’une plateforme Cloud

C’est une solution Cloud qui était souhaitée pour relier « toutes les succursales RSA sur une plateforme constante ». Après un examen approfondi et des tests de logiciels avec trois fournisseurs, le groupe d’assurance a finalement opté pour la plateforme logicielle Cloud Finance Controls and Automation de BlackLine, un éditeur américain installé depuis peu à Paris, avec des bureaux tout juste ouverts à Paris, en mars 2015. Dominic Willis fait remarquer que BlackLine a été sélectionné d’après une recommandation de Gartner sur les fournisseurs qui devraient être inclus pendant le processus de sélection. BlackLine a en effet été récemment choisi par Gartner pour apparaître sur la liste « Meilleurs de sa catégorie pour les fournisseurs de logiciels Enhanced Finance Controls and Automation (EFCA).

L’éditeur a fait « l’unanimité » auprès des contrôleurs financiers de RSA pour sa facilité d’utilisation. D’autant que les contrôleurs financiers ont pu tester gratuitement la solution avant de se décider. « Le module de réconciliation des comptes a été mis en œuvre avec un minimum de ressources et ceux qui se servent de cet outil le trouve très rapide et intuitif », précise Dominic Willis.

L’accès aux données est sécurisé par une authentification à facteurs multiples, et les données elles-mêmes sont chiffrées, lors de la transmission comme lors du stockage.

Juliette Paoli