Accueil Emailing Réussir son emailing en 5 étapes

Réussir son emailing en 5 étapes

Qu’on se le dise d’emblée, l’email marketing n’est pas mort, ça non. Il reste même le canal de communication le plus utilisé par les marketeurs et de loin le plus efficace.

Le SNCD déclare d’ailleurs dans une enquête d’Octobre 2015 que 38% des répondants se sentent incités à visiter un site web après avoir reçu une offre commerciale par email.

Mais un bon emailing ne se fait pas tout seul. Pour rendre ses emailing rentables, il y a des règles à respecter impérativement. Voici 5 étapes à suivre pour réussir son email marketing.

 

1- Segmenter ses contacts

Avant même de penser au contenu de vos campagnes emailing, vous devrez vous assurer que votre base de destinataires est propre, bien classée et surtout segmentée. Qu’est-ce que cela signifie ?

Tout d’abord, veillez à disposer d’une base de destinataires obtenue légalement et contenant au minimum le nom, prénom, adresse email et civilité de tous vos destinataires.

Ensuite, vous devez trier vos contacts en fonctions de critères bien précis qui vous serviront à cibler avec précision vos futurs envois. Cette étape est déterminante dans votre stratégie et ne doit en aucun cas être prise à la légère.

Par exemple, triez-les en fonction de leur âge, de leur civilité, leurs aspirations, leurs habitudes d’achat, leur localisation… Tous les critères ne sont pas impérativement nécessaires et vous devez déduire par vous-même lesquels seront intéressants pour votre business.

 

2- Rédaction de l’objet

En emailing, l’objet est l’élément qui déclenchera ou non l’ouverture de votre email. Vous devez être convaincant dès le départ !

L’ouverture est en effet l’objectif premier que vous devez chercher à atteindre. Il n’y a pas de recette miracle, mais vous devez vous creuser les méninges afin d’intriguer suffisamment vos destinataires pour les inciter à découvrir le contenu de votre email.

Au niveau de la longueur, on remarque que la moyenne est d’environ 60 caractères. Cependant, les objets courts sont plus appréciés en BtoC lorsqu’en BtoB, on privilégie les objets plus longs.

La personnalisation au sein d’un objet est également un facteur très puissant d’incitation à l’ouverture. N’hésitez pas à ajouter le prénom ou le nom de votre destinataire dès l’objet pour l’interpeller.

Autre élément à tester dans vos objets : les symboles. Différentes études ont montré que les symboles pouvaient augmenter le taux d’ouverture des emails de façon significative. Une agence de voyage par exemple peut ajouter des symboles de ce type pour attirer l’œil et être facilement reconnaissables : ☀✈.

 

 3- Personnalisation des emails

Si la personnalisation dans l’objet est intéressante pour l’ouverture, l’utiliser dans le contenu peut mener à la conversion plus facilement.

La phase de personnalisation découle directement de la qualité de la segmentation de votre base de destinataires. Et elle n’est pas négligeable ! Nous sommes définitivement dans l’ère de l’hyper-personnalisation et cela consiste à montrer au destinataire que nous le connaissons bien, et que l’e-mail qui lui est adressé n’a pas été bêtement envoyé en masse.

Voici un exemple d’email hyper-personnalisé envoyé par une compagnie aérienne et qui montre à quel point la base de données est qualifiée :

Bien entendu, c’est un cas extrême. Mais personnaliser un email est une étape absolument primordiale qui vous aidera à faire grimper vos taux de conversion et donc vos bénéfices.

Réussir Mailing-Sarbacane

 4- Qualité du contenu

Un email marketing, ça ne se rédige pas à la légère. Votre contenu doit être adapté aux destinataires auxquels vous vous adressez. Encore une fois, votre travail de segmentation aura permis de cibler correctement et d’envoyer du contenu pertinent à vos contacts.

Le design général de votre email doit être correctement travaillé pour captiver l’attention des lecteurs et il doit refléter l’image de votre business, être reconnaissable rapidement.

N’oubliez pas de placer des call-to-actions (appels à l’action) bien placés. Un CTA, c’est un bouton sur lequel on place un verbe d’injonction comme « J’en profite » ou « Je découvre » et qui redirige directement sur une landing page dédiée.

Enfin, n’oubliez pas que votre email doit impérativement être adapté à une lecture sur mobile. Près de la moitié des emails sont aujourd’hui lus depuis un smartphone ou une tablette. S’il est compliqué pour un débutant de créer un email en format HTML avec toutes les règles CSS permettant de le rendre « responsive design », certaines solutions emailing proposent aujourd’hui des éditeurs « drag & drop » simplissime pour créer de beaux emails automatiquement adaptés sur mobile.

C’est le cas de la solution Sarbacane Desktop, qui permet grâce à son EmailBuilder de réaliser de superbes newsletters en toute simplicité. Un utilisateur lambda met en moyenne 20 minutes à créer son template de A à Z. Et pour ceux qui ne se sentent pas de créer, plus de 250 templates créés par des graphistes sont disponibles, éditables et utilisables gratuitement pour réaliser ses newsletters.

 

5- Envoi et analyse

De nombreuses notions régissent les lois de la délivrabilité. La délivrabilité, c’est la capacité à délivrer un email en boîte de réception plutôt qu’en SPAM. Et les lois des FAI et webmails étant de plus en plus strictes, il s’agit de tout faire pour éviter d’être un indésirable.

Evitez des termes comme « 100% gratuit », « Ceci n’est pas un spam », « Gagnez de l’argent », « Miracle », etc… Tout terme qui pourrait sonner comme une tentative d’escroquerie et mettant trop en avant l’argent. Ces mots, appelés « spamwords », sont directement détectés par les filtres antispam des webmails et l’email ne sera pas lu… Pour vous aider, voici un guide des mots interdits en emailing.

L’outil utilisé pour l’envoi compte aussi dans la délivrabiltié de votre email. Utilisez une solution sécurisée, basée en France et reconnue par les fournisseurs de messagerie.

D’autre part, après envoi, il est important d’analyser les statistiques de campagnes afin de contrôler l’efficacité du message. En utilisant une solution emailing complète comme Sarbacane Desktop, vous aurez accès à de nombreuses statistiques post-campagne :

  • Taux d’ouverture
  • Taux de clics
  • Taux de réactivité
  • Taux de désabonnement/plainte
  • Taux de NPAI
  • Temps de lecture moyen
  • Géolocalisation mondiale des contacts
  • Type de support utilisé
  • Type de messagerie utilisée

Ces données sont capitales pour améliorer votre stratégie emailing en continu en comprenant ce qui n’a pas marché. Vous pourrez également relancer vos contacts en fonction de leur comportement, les remercier pour leur fidélité, rappeler les inactifs, etc…

L’emailing parfait n’existe pas. Il y a toujours matière à progresser. N’hésitez pas à consulter régulièrement le blog Emailing.biz, qui regorge de nombreux conseils en emailing faciles à mettre en place !

 

Romain CAUCHY