Accueil Expert Réseaux : comprendre le SDN et le NFV

Réseaux : comprendre le SDN et le NFV

Portrait Curt Beckmann
Curt Beckmann

Ces dernières années, le software-defined network (SDN) et la virtualisation des fonctions réseau (NFV) sont devenus des sujets d’actualité dans le secteur des réseaux. Bien que ces technologies soient liées et souvent utilisées à tort de façon interchangeable, il est important de comprendre ce qui les différencie pour définir les critères d’adoption de l’une d’elles ou des deux.  Quel est le rôle de chaque technologie et quelle est leur utilisation dans le contexte d’une combinaison avec d’autres technologies de virtualisation ? Curt Beckmann, Chief Technology Architect EMEA chez Brocade, nous l’explique.

 

Comparaison entre les technologies SDN et NFV

La technologie SDN a vu le jour dans des réseaux de campus universitaire. Des chercheurs qui expérimentaient de nouveaux protocoles étaient las de devoir modifier les logiciels des périphériques réseau à chaque fois qu’ils voulaient tester une nouvelle approche. Dans le même temps, des entreprises Web qui étaient insatisfaites de la lenteur de l’innovation dans le domaine des réseaux traditionnels ont commencé à investir dans la technologie SDN afin d’obtenir l’évolutivité et le contrôle dont elles avaient besoin dans leurs datacenters à très grande échelle.

Alors que la technologie SDN a été créée par des chercheurs et des concepteurs de datacenter, la technologie NFV a été initialement créée par divers grands fournisseurs de services pour passer d’une infrastructure orientée matériel à une infrastructure orientée logiciel. Les fonctions logicielles accélèrent le déploiement de nouveaux services réseau et stimulent la croissance du chiffre d’affaires tout en réduisant les coûts opérationnels. En résumé, la technologie SDN désigne une nouvelle façon de manipuler le réseau et la technologie NFV un nouveau type d’infrastructure à manipuler. En ce qui concerne la technologie SDN, il s’agit de contrôler le matériel réseau, alors qu’en ce qui concerne la technologie NFV, il s’agit de convertir du matériel spécialisé traditionnel en logiciel sur des serveurs génériques.

Principales différences

Il existe des différences importantes entre les technologies SDN et NFV, mais elles ont quatre points communs à l’origine de la confusion: le premier est que les deux proviennent de la demande de flexibilité et d’interopérabilité des clients, plutôt que de l’avènement d’une technologie particulière ; le deuxième est la synchronisation : ces concepts ont émergé l’un après l’autre ; le troisième est la coexistence : ces technologies peuvent être utilisées ensemble et le sont ; le quatrième est que les technologies NFV et SDN sont utilisées conjointement avec d’autres nouvelles technologies. Cela dit, il existe des différences entre ces technologies qui valent la peine d’être mentionnées.

L’une des principales différences est que la technologie SDN sépare le plan de contrôle qui régit un réseau du plan de transmission qui envoie les paquets sur le réseau, ce qui permet au personnel IT de mieux contrôler le comportement et les performances des réseaux. La technologie SDN traite la complexité de la gestion des réseaux distribués qui ne cessent de se développer par la centralisation du contrôle et la programmabilité permettant d’obtenir les comportements souhaités. Surtout, le découplage des plans de contrôle et de transmission des données, fondé sur des normes, permet de séparer les décisions d’achat relatives aux logiciels de celles relatives au matériel.

En revanche, la technologie NFV convertit les processus réseau traditionnellement associés à du matériel propriétaire spécialisé (par exemple, routeurs, pare-feu et contrôleurs de distribution d’applications) en plates-formes logicielles virtualisées exécutables sur du matériel générique standard, le plus souvent des serveurs x86. Ces fonctions peuvent être déplacées dans les réseaux à la demande et redimensionnées en fonction des besoins, sans le délai et le coût de l’installation de nouveaux périphériques matériels. En outre, la technologie NFV permet de mettre à niveau des fonctions de manière rapide et économique, ce qui accélère l’actualisation des offres de services et réduit les délais d’innovation à quelques mois ou trimestres, au lieu de plusieurs années ou décennies. À l’instar de la technologie SDN, l’architecture NFV permet de séparer les décisions d’achat relatives aux logiciels de celles relatives au matériel.

Stimulation de la croissance des entreprises

Le modèle NFV permet ainsi aux opérateurs et aux entreprises non seulement d’utiliser du matériel serveur puissant et peu coûteux, mais également de déployer et/ou de mettre à jour des services beaucoup plus rapidement et à un coût beaucoup moins élevé qu’en maintenant le statu quo au niveau de leurs opérations. Avec la technologie NFV, l’ancien modèle exigeant plusieurs semaines ou mois pour mettre à niveau des solutions matérielles dédiées sur un réseau géographiquement vaste est révolu. La technologie NFV permet la transition de la nouvelle architecture des systèmes et la création de nouveaux modèles de réseau augmentant l’agilité et la flexibilité.

Bien que la technologie NFV ait initialement été conçue par de grands fournisseurs de services, les opérateurs de réseau d’entreprise qui transfèrent certaines de leurs charges applicatives vers le Cloud en bénéficient également. Avant l’avènement de la technologie NFV, les charges applicatives qui nécessitaient des fonctions réseau spécialisées étaient difficiles à implémenter avec une grande portabilité. L’émergence des fonctions réseau logicielles facilite le transfert de ces charges applicatives entre les différents fournisseurs de services Cloud.

La technologie NFV étant logicielle, la reconfiguration d’un réseau est rapide et n’est plus une entrave à l’innovation, mais un facteur de croissance. La technologie SDN a déclenché un changement radical à long terme dans la conception des réseaux. Elle a engendré un changement de pouvoir au détriment des fournisseurs bien établis. Les clients et les fournisseurs plus petits et plus agiles peuvent désormais concevoir des réseaux à des niveaux qui étaient auparavant verrouillés par des versions.

En fin de compte, les technologies SDN et NFV offrent toutes deux aux entreprises et aux opérateurs plus de choix quant aux technologies qu’ils souhaitent mettre en œuvre et augmentent leur agilité. Autrement dit, elles stimulent la croissance des entreprises.