Accueil Cloud computing Pourquoi le Cloud hybride est-il perçu aujourd’hui comme essentiel pour 95 %...

Pourquoi le Cloud hybride est-il perçu aujourd’hui comme essentiel pour 95 % des entreprises françaises ? (étude)

Image Freepik - Macrovector

Dans un contexte d’incertitude, 95 % des entreprises frnçaises, et 94 % dans le monde, considèrent que le Cloud hubride joue un rôle essentiel afin de répondre à leurs besoins immédiats.
 

Le Cloud, une solution d’avenir : 94 % des entreprises dans le monde considèrent qu’il joue un rôle essentiel afin de répondre à leurs besoins immédiats – 95% pour les entreprises françaises selon le dernier rapport de NTT, spécialiste des services technologiques.
Le rapport intitulée « 2021 Hybrid Cloud Report »s’appuie sur les réponses de 950 décideurs issus de 13 pays, répartis dans cinq régions du monde.

Le Cloud hybride, bouée de sauvetage pour les entreprises

Le rapport livre trois grandes chiffres. 89 % des répondants s’accordent à dire que la pandémie a forcé leur entreprise à se reposer davantage sur la technologie. 70 % des entreprises dans le monde utilisent déjà ou bénéficient d’une version pilote de Cloud hybride. L’étude montre que 33 % des sondés ont l’intention de mettre en place une solution hybride dans les 12 à 24 prochains mois
La principale motivation de l’adoption du Cloud hybride est la réduction des coûts sur l’ensemble des opérations IT (41 %), en particulier en raison de la transition vers un modèle de répartition de la force de travail. Les entreprises ont désormais besoin d’accéder à leurs données et à leurs applications selon des modalités inédites, différentes et souvent complexes. Les organisations souhaitent ce changement non seulement pour réduire les coûts, mais aussi pour mettre en place un environnement performant.
Pour près d’un tiers des acteurs (33 %) l’utilisation du Cloud hybride permet d’améliorer la vitesse de déploiement de leurs applications et services afin de garantir une efficacité opérationnelle.
Près de la moitié des répondants (46 %) considèrent que les difficultés liées à la gestion de la sécurité des données constituent le principal obstacle à l’adoption du Cloud. Viennent ensuite la performance réseau et le manque de ressources compétentes.