Accueil Geek PitPut : la messagerie vraiment instantanée

PitPut : la messagerie vraiment instantanée

Logo PitPut

Avec une messagerie classique, il y a toujours quelques secondes d’attente entre deux réponses, matérialisées par les « … » sur le mobile. Avec PitPut, les chatteurs les lisent en simultané, caractère après caractère.

C’est simple, au moment même où les mots sont frappés par l’utilisateur, le destinataire les lit en simultané, caractère après caractère, plus besoin d’envoyer le message cela se fait automatiquement.

PitPut, disponible gratuitement sur iPhone et Android, se veut  » le vrai chat  » faisant disparaître la présence des fameux trois petits points ou encore du « est en train d’écrire ». Comme le souligne l’un des dirigeants de PitPut,  » Aujourd’hui, les services de messagerie instantanée possèdent tous le même défaut… ils sont lents! On doit attendre que nos amis envoient un message pour répondre. Nous avons développé PitPut afin de remédier à ce décalage, pour pouvoir désormais échanger comme à l’oral « .

PitPut
Caractère après caractère, les mots s’affichent en simultané sur les smartphones des utilisateurs

Aucun contact ni échange ne sont sauvegardés

Comme à l’oral, les conversations PitPut disparaissent dès qu’elles sont terminées. Aucune information personnelle n’est stockée. Aucun contact ni échange ne sont sauvegardés sur les serveurs de l’application, ces derniers se contentent juste de redistribuer les messages aux destinataires.

Pour cette jeune start-up, PitPut répond à un besoin de plus en plus présent, notamment chez les Millenials, avides d’instantanéité, de rapidité et de fluidité dans leurs interactions sur mobile.
PitPut est lancée par un trio d’entrepreneurs composé de Manuel Munz, ancien élève de l’école Polytechnique et de l’Ecole Nationale d’Administration; producteur de films (La Vérité si je mens 1,2,3…), Xavier Fischer, ancien élève de l’école Centrale Paris; de retour de San Francisco après le rachat par Apple début 2016 de la start-up Emotient dans laquelle il officiait et Simon Kemoun, ancien business intelligence analyst chez tiangi.com a Pekin mais aussi chez Hearst Magazine à Londres.

 

Autre article sur le thème des messageries :

Viber chiffre lui aussi les messages de bout en bout, ce qui pourrait encore alimenter les conflits

 

 

Juliette Paoli