Accueil Cloud computing Pandémie : comment un hébergeur peut garantir la continuité de service –...

Pandémie : comment un hébergeur peut garantir la continuité de service – Un test de résilience en grandeur réelle chez 3DS Outscale.

3DS Outscale, l’hébergeur filiale Cloud de Dassault Systèmes a mis en place un plan de prévision des pandémies. « Nous nous interrogions, explique David Chassan, directeur marketing, pour savoir comment nous aurions à gérer la situation dans l’hypothèse du confinement imposé à la ville ou au quartier. » 

« Nous avons mis en œuvre depuis 2 semaines chez Outscale une cellule de crise Covid 19, et un comité, dont je fais partie, raconte le directeur marketing, qui fait le point deux fois par jour. Nous nous devons de tout mettre en œuvre pour assurer la continuité de ses services Cloud, dans le respect des engagements de sécurité de l’information, la protection de la santé et de la sécurité des collaborateurs ainsi que des visteurs. Nous devons permettre aux clients de pouvoir utiliser les serveurs virtuels. »

« A ce jour, nous indique-t-il, nous en sommes au niveau 1: nous évitons les contacts physiques, privilégions la téléconférence, préconisons aux salariés le recours au co-voiturage plutôt que les transports en commun, demandons aux personnes à risque, comme les femmes enceintes de fonctionner en télétravail. »

David Chassan

Télétravail avec liaisons VPN et sécurisées

Toutes les hypothèses ont été mises sur la table chez l’hébergeur : privation de transports, mise en quarantaine… Les situations les plus extrêmes ont été envisagées. « Un préfet peut décider du jour au lendemain de la mise en cluster », rappelle David Chassan. « Nous sommes dans le service et devons garantir que les infrastructures Cloud fonctionnent, sans dépendre d’une présence humaine ».

« Les infrastructures Cloud doivent pouvoir fonctionner sans dépendre d’une présence humaine »

Le télétravail est donc ressorti comme la solution. Mais chez un hébergeur, des impératifs de connexions sont requis. « Nous nous sommes organisés pour fonctionner en télétravail, avec des liaisons VPN et des liaisons sécurisées. Dans l’hypothèse où on serait privé de transport notamment », indique David Chassan. Outscale a travaillé sur l’hypothèse où l’entreprise serait privée de la totalité de ses salariés dans ses bureaux.

Mais il faut bien au moins un contrôle physique des bâtiments, ai-je naïvement rétorqué. David Chassan me rappelle que son métier d’hébergeur est distinct de celui de datacenter:  « Nous faisons confiance aux datacenters, nous avons choisi les meilleurs : Telehouse, Equinix, Digital Reality. Et 3DS Outscale a organisé son cloud en régions qui contiennent des zones de disponibilité. Ainsi l’ensemble ne dépend pas d’un datacenter. »

En ce qui concerne Outscale, « le Cloud permet de ne pas dépendre d’un serveur. Même en cas de panne d’une machine, on s’orientera automatiquement vers une autre. C’est le logiciel qui gère de façon automatique la répartition des ressources », commente D. Chassan.

Un exercice en grandeur nature

Pour vérifier l’impact des mesures, un test a été effectué début mars, en grandeur nature, à l’échelle de toute l’entreprise. Les employés ont été prévenus seulement la veille. « Toute l’entreprise a été mise en télétravail, les bureaux n’étaient pas accessibles », indique le directeur marketing.  Résultats du test ?  « L’entreprise a pu assurer sa mission, franchement, nous n’avons découvert aucun gros problème », affirme David Chassan.

Cette mise en application de façon expérimentale du Plan de Prévention des Pandémies chez 3DS Outscale permet d’anticiper et de gérer ces situations par une organisation et des politiques de gestion certifiées des plus hauts standards ISO 27001, ISO 27017, ISO 27018, Hébergement de Données de Santé et SecNumCloud.