Accueil Datacenter OVH inaugure un nouveau datacentre : performances et respect de l'environnement

OVH inaugure un nouveau datacentre : performances et respect de l'environnement

Après six mois de travaux, OVH achève la construction de son quatrième datacentre à Roubaix. Baptisé « Roubaix 4 », ce nouveau bâtiment est prêt à accueillir plus de 35 000 serveurs dans des salles respectueuses de l’environnement.

Pour ce nouveau datacenter, OVH a relevé un nouveau défi technologique. En effet « Roubaix 4 » est une extension de container en hauteur (6 étages et un rez-de-chaussée). L’air froid sera aspiré sur toute sa surface extérieure tandis que l’air chaud, dégagé par les serveurs, montera naturellement au sein de cette cheminée géante.

Ce centre de traitement des données offre une bande passante très confortable aux utilisateurs, allant jusqu’à 10 Gbps par serveur. Mais surtout, « Roubaix 4 » assure une disponibilité record des serveurs. Car contrairement à la plupart de ses concurrents, OVH maîtrise l’ensemble de la chaîne de l’hébergement. Réalisation des datacentres, conception des systèmes de refroidissement, fabrication des serveurs : tout est accompli en interne. L’hébergeur dispose donc des dessins techniques de chaque machine et gagne un temps précieux lors des opérations de maintenance.

« Nos clients sont souvent bluffés par notre réactivité », confirme Lionel Deny, responsable d'exploitation des datacentres chez OVH. « Si l’alimentation d’un serveur tombe en panne à 4 h 30, même un dimanche matin, un technicien est immédiatement mobilisé et assure la réparation en moins de 15 minutes. Le client n’aura même pas eu le temps de consulter son SMS de suivi que tout sera déjà fonctionnel. »

Le système de refroidissement de « Roubaix 4 » est l’aboutissement de plusieurs années de recherche et développement. Le but des équipes d’OVH était d’obtenir une stabilité accrue, tout en respectant l’environnement. La climatisation, dévoreuse d’énergie, a donc été remplacée par un système de ventilation, ainsi que par un procédé de refroidissement liquide (watercooling) au niveau des serveurs.

« De par son manque de fiabilité, la climatisation ne permet pas de garantir un service de qualité aux clients, poursuit Lionel Deny. La ventilation, elle, offre davantage de flexibilité et s’adapte aux conditions de fonctionnement dégradées. Les performances sont optimales et l'impact écologique limité. »

Cette baisse de la consommation électrique a également des répercussions favorables sur les prix. Le coût énergétique des serveurs étant moindre, nos clients bénéficient toujours des tarifs les plus bas.

Site : www.ovh.com

Frédéric Mazué