Accueil Métiers - Business Nouvelle édition du Panorama Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels...

Nouvelle édition du Panorama Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français

Pour la troisième édition consécutive, Syntec Numérique et EY rendaient public au cours de la soirée du  15 octobre le « Panorama Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français ». Cette étude a réuni cette année 330 acteurs du secteur avec l’objectif de mettre en lumière leur place stratégique dans notre économie.

Les éditeurs français de logiciels confirment leur potentiel de croissance et de création d’emplois

En dépit d’un contexte économique difficile, le chiffre d’affaires de ce panel de 330 éditeurs français continue de croître à un niveau élevé. Il affiche en effet en 2012 un chiffre d’affaires cumulé de plus de 8 milliards d’euros, soit une augmentation de 12% par rapport à 2011, supérieure à la croissance de 8% réalisée entre 2010 et 2011.

Relais de croissance important, le SaaS (Software as a Service) représente cette année 11% du chiffre d’affaires du panel, contre 8% seulement un an auparavant, confirmant ainsi tout son potentiel identifié dans les précédentes éditions du Top 250.

Franck Sebag, associé EY en charge de l’étude ajoute « Les logiciels en mode SaaS représente 15% de l’activité pour les éditeurs réalisant moins de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires. Cela indique une tendance plus naturelle pour ces sociétés de plus petite taille à lancer leur activité directement sur ce modèle ».

-Emploi : 50 000 employés, +10%

Côté emploi, l’effectif total des éditeurs de notre panel progresse encore, affichant une croissance de plus de 10% entre 2010 et 2012, pour dépasser aujourd’hui la barre des 50 000 personnes. Parallèlement, bien que les intentions d’embauche aient connu en 2012 une légère inflexion par rapport à l’année précédente, les éditeurs prévoient toujours dans leur grande majorité d’augmenter leurs effectifs pour l’année à venir (69%).

-R&D : 13% à 20% du CA, soit 1 milliard €

L’ étude révèle l’enjeu considérable de l’innovation sur ce secteur, qui doit suivre et intégrer en permanence les nouvelles technologies et les nouveaux usages. Pour alimenter cet effort, les dépenses consacrées à la recherche et au développement en 2012 ont représenté entre 13% et 20% du chiffre d’affaires des entreprises étudiées, selon leur taille, soit un montant d’environ 1 milliard d’euros.

Bruno Vanryb, président du Collège éditeurs Syntec Numérique complète, « le logiciel, catalyseur de la révolution industrielle du XXIème siècle est souvent invisible, mais constitue le coeur du réacteur nucléaire de l'économie numérique. Dans l’automobile par exemple, les prototypes des voitures sont désormais conçus sur des logiciels de même que l’ensemble des fonctionnalités électroniques, du GPS aux commandes vocales, est piloté par un logiciel. Il s’agit tout simplement de la brique essentielle au fonctionnement d'Internet et des outils technologiques, en amont comme en aval de tout processus industriel. C'est peut-être la grande leçon à retenir de ce Top 250, le retour de la croissance et de l'emploi dans notre pays ne pourra se faire sans s'appuyer sur le dynamisme du numérique et de ses acteurs clés, les éditeurs de logiciels ! ».

-Trophées : 5 éditeurs innovants

A l’occasion de la publication des principaux enseignements de l’édition 2013 du Top 250, cinq éditeurs ont été récompensés pour leur performance. Le jury, présidé par Viviane Chaine-Ribeiro, administrateur Syntec Numérique et Présidente de Talentia Software, et composé de personnalités du secteur, a ainsi remis les cinq trophées suivants :

Trophée 2013 International, décerné à la société StreamWide (autres nominés : Commerce Guys et 6wind)

Trophée 2013 Innovation, décerné à la société Commerce Guys (autres nominés : Scilab Enterprises et Talentsoft)

Trophée 2013 Jeux, décerné à la société Pretty Simple (autres nominés : Amplitude et Ubisoft)

Trophée 2013 Prix spécial du jury, décerné à la société Recatch

Trophée 2013 Prix du public, décerné à travers un vote en direct des participants à la soirée à Sketchfab (autres nominés : 6 Wind et Sellsy)

-Table ronde : les forces de l’écosystème numérique français au niveau international

Le débat réunissait Joël Courtois, directeur de l’Epita, Jean-Charles Deconninck PDG de Generix Group, Alexandre Malsh de  Melty, Eric Morand d’ UbiFrance et Olivier Ezratty , ex directeur marketing-communication de Microsoft France, et aujourd’hui blogueur influent et Consultant en stratégies de l’Innovation.

Jean Kaminsky