Accueil Démat-Ged Moins de 10 % des factures sont traitées électroniquement dans le monde

Moins de 10 % des factures sont traitées électroniquement dans le monde

Un rapport réalisé par Basware et Billentis souligne le décalage entre les avancées de la dématérialisation fiscale et la réalité du terrain.

30 milliards de factures électroniques devraient être générées dans le monde en 2016, sur un total d’environ 370 milliards de factures. Si la dématérialisation des factures connait une croissance de 10 à 20% selon les pays, les factures papier restent encore très majoritaires. Basware, spécialiste de la dématérialisation et de l’optimisation des processus financiers des entreprises a publié son rapport annuel « E-Invoicing / E-Billing – Digitisation and Automation », réalisé en partenariat avec Billentis. À partir de données publiques et d’études de marché réalisées auprès de 15 000 entreprises et 10 000 consommateurs, dans une cinquantaine pays, le rapport dresse un état des lieux du marché mondial de la facturation électronique.

Un niveau de maturité différent selon les régions du monde

Si le secteur est en pleine expansion, notamment en Europe et en Amérique latine, le rapport pointe des disparités importantes en termes de taux d’adoption selon les pays, comme en témoigne l’illustration ci-dessous :

Billentis1

L’étude constate que les facteurs qui conduisent à basculer vers la facturation électronique peuvent être très différents d’une entreprise à l’autre : pression des fournisseurs et des clients, réduction du coût de traitement des factures, dématérialisation et automatisation des processus, réduction des délais de paiement (optimisation de la trésorerie), amélioration de la qualité de service, ou encore initiatives de la part des Etats pour réduire la fraude fiscale (notamment à la TVA) et optimiser leurs processus.

Selon Basware et Billentis, la généralisation de la facturation électronique devrait toutefois s’accélérer sous l’effet de quatre principaux facteurs : la réduction des coûts de traitement des factures et des délais de paiement, l’impact de la digitalisation, l’évolution des processus business et, enfin, le rôle proactif des gouvernements.

Le rapport est téléchargeable ici

Frédéric Bergonzoli