Accueil Channel Microsoft ferme ses 83 magasins

Microsoft ferme ses 83 magasins

L’éditeur provisionne en juin 450 millions de dollars pour fermer ses 83 magasins physiques dans le cadre d’un changement de sa stratégie de vente au détail. Contrairement à Samsung, Microsoft renonce ainsi à concurrencer Apple et ses magasins de détail haut de gamme.

11 ans après l’ouverture en 2009 de son premier magasin de détail en Arizona, Microsoft ferme en juin 2020 ses 83 magasins dans le monde. Le fournisseur américain renonce ainsi à concurrencer Apple et ses magasins de détail haut de gamme.

Faute de pouvoir vendre des terminaux (smartphone, tablettes, etc.) perçus comme aussi « premium » aux yeux des clients ? Microsoft continuera à distribuer physiquement ses produits IT via des distributeurs indépendants, des revendeurs et des points de vente au détail non exclusifs.

Microsoft réalise l’essentiel de ses ventes en ligne et dans le Cloud

Le réalignement de sa stratégie de vente retail paraît logique à l’heure où Microsoft réalise désormais l’essentiel de ses ventes en ligne et dans le Cloud. Le fournisseur a d’ailleurs déclaré qu’il continuera à investir dans ses sites marchands en ligne, dont Microsoft.com et ses magasins virtuels sur Xbox et Windows. Il estime à près de 1,2 milliard le nombre de clients mensuels qui visitent ses plateformes.

L’Europe est faiblement impacté par sa décision car la plupart des magasins de détail de Microsoft se trouvent aux États-Unis, dont neuf au Canada, au Royaume-Uni et en Australie. Le timing est quasiment parfait pour les investisseurs et Wall Street car ses 83 magasins étaient fermés depuis fin mars en raison de la pandémie de Covid-19. Cette fermeture forcée a permis à Microsoft

Microsoft explique que les salariés des boutiques fermées continueront à servir les consommateurs, les PME, les clients du secteur de l’éducation depuis ses locaux. Ils assureront également la vente à distance, la formation et l’assistance. Microsoft provisionne en juin environ 450 millions de dollars avant impôts pour fermer ses boutiques.