Accueil Sécurité Les versions anciennes de Java restent un vecteur d'attaque privilégié

Les versions anciennes de Java restent un vecteur d'attaque privilégié

Tel est le thème de billet de Tim Rains, directeur de l'activité Microsoft Trustworthy Computing, sur le blog de sécurité de Microsoft. Ce billet met en exergue qu'environ la moitié des attaques bloquées par les outils de sécurité Microsoft au cours de cette année concernent la machine virtuelle Java.

Ce n'est pas vraiment que Java soit plus vulnérable qu'autre chose, mais peut-être que Java donne trop une impression de sécurité, ce qui rend ses utilisateurs négligeants.

Ainsi le billet fait mention d'une faille découvert en mars 2010 et qu'Oracle a corrigé le même mois. Pourtant selon Microsoft 2,5 millions d'attaques sur cette faille ont été interceptées au cours de premier semestre 2011. Autre exemple encore plus édifiant, une faille découverte en décembre 2008 et corrigée ce même mois, a malgré tout été attaqué près de 1,7 millions de fois en 2011!

D'où la conclusion de l'auteur du billet : maintenir son Windows à jour ne suffit pas pour garantir la sécurité du système. Il est nécessaire de veiller à mettre à jour les applications qui y tournent, et parmi celles-ci la JVM qui restent un vecteur d'attaque privilégié des pirates.

Source : le billet de Tim Rains

Frédéric Mazué