Accueil Test Les résultats du 1er Observatoire des Pratiques du Test Logiciel

Les résultats du 1er Observatoire des Pratiques du Test Logiciel

Le 1er décembre dernier, le Comité Français des Tests Logiciels (CFTL) lançait son Observatoire des Pratiques du Test Logiciel, avec 3 objectifs clés :

  • Cartographier les pratiques sur les différents aspects du processus et des organisations de test
  • Permettre à chacun de se situer
  • Suivre les évolutions et les tendances d'un domaine en pleine mutation

Pour cette première édition, plus de 500 personnes, émanant de la communauté des professionnels du test logiciel en France, ont répondu au questionnaire en ligne entre le 1er décembre 2012 et le 28 février2013. 60% sont certifiés CFTL, 57% sont issus des entreprises et 43% sont des prestataires.

« Avec 520 réponses et un panel très représentatif, le sondage CFTL 2013 fournit un baromètre complet des pratiques et des organisations du test logiciel en France. » explique Bruno Legeard, animateur du groupe de travail dédié à l'Observatoire des Pratiques du Test Logiciel. « Les premiers résultats démontrent une certaine maturité des activités de test, même s'il reste des axes d'amélioration, en particulier dans l'outillage et l'automatisation des tests. »

Ce qu'il faut retenir 

Le test logiciel est une affaire de spécialistes :

  • 93% des sondés indiquent que des testeurs dédiés sont impliqués dans les projets
  • Dans 58% des cas, ils sont intégrés dans une équipe de test spécifique pour tout ou partie des tests

Une approche de plus en plus formalisée

  • Des spécifications formalisées sont « toujours » ou « souvent » présentes dans plus de 80% des projets
  • Un processus de test documenté est disponible dans 72% des cas
  • 75% des sondés indiquent qu'un plan de test est mis en œuvre « toujours » ou « souvent »

De nombreux axes d'amélioration

  • Outillage de test : une forte disparité en fonction des activités (La gestion des tests est outillée dans 86% des cas, mais aucune solution outillée pour l'environnement de test et la gestion des données de test dans plus de 55% des cas)
  • Un bilan des activités de test est « toujours » ou « souvent » réalisé dans seulement 56% des cas
  • Pour seulement 57% des projets, un niveau de risque (criticité) est associé aux exigences de test et utilisé pour concevoir ou exécuter les tests

Le test : un métier d'avenir !

  • Le test logiciel est choisi par plus 74% des sondés comme orientation professionnelle
  • 67% des sondés le vivent « plutôt » ou « tout à fait » comme une promotion

« Le taux de participation à l'Observatoire est très encourageant et traduit le vif intérêt porté par les professionnels du test à cette initiative. Il révèle également la naissance d'une véritable communauté du test en France. » conclut Bruno Legeard.

Cet observatoire sera actualisé de façon périodique et permettra ainsi de cartographier les pratiques du test en France et d'en percevoir les évolutions.

Frédéric Mazué